Schneider Electric supprime 80 emplois à Lattes : « C’est un nouveau massacre industriel »

Schneider Electric a annoncé la fermeture de son usine de Lattes et la suppression de 80 emplois au deuxième semestre 2021. Le groupe évoque « une réorganisation de la production ». De leur côté, les salariés dénoncent « une destruction de l’outil industriel » au profit d’autres usines, moins rentables. Celle de Lattes sera le quatrième site du groupe à fermer ses portes dans l’Hérault.

« Quand on veut abattre son chien, on l’accuse d’avoir la rage. » Olivier, salarié de l’usine de Lattes résume, en une phrase, sa vision de ce plan social. « C’est un massacre industriel. La direction met volontairement à mal le site de Lattes pour le fermer. » Jean-Charles Bigotière, délégué syndical Force ouvrière abonde : « Une partie de la production est délocalisée sur d’autres sites qui ne vont pas bien. Notamment à Aubenas, en Ardèche. Le reste partira en Inde et en Chine. La direction nous retire notre boulot pour l’injecter ailleurs et en fait un argument pour nous virer. » Francis, 59 ans « et 30 ans de boîte » dénonce « le règne de la baronnie » chez Schneider. « Si un de leur copain est déficitaire, ils piquent du travail aux autres pour l’aider. On prend ce qui est rentable pour l’injecter ailleurs ! »

Il vous reste 80% de cet article à découvrir !

Connectez-vous

Sinon abonnez-vous sans tarder !
Découvrez nos formules à partir de 4,92€/mois


Enregistrer un nouveau compte

Choisissez votre niveau d'adhésion

Choisissez votre méthode de paiement


Pourquoi s'abonner au d’Oc ?

  • S’informer par un média complètement indépendant dont le financement repose sur ses lecteurs.
  • Découvrir des enquêtes de fonds et des révélations qui concernent des enjeux démocratiques au niveau local.
  • Consolider l’émergence d’un journalisme qui défend un autre regard sur l’actualité de Montpellier et sa région.