Six raisons qui expliquent l’échec de Philippe Saurel

Certains retiendront un style qui dénote. D’autres une communication personnifiée et excessive. Mais au-delà de la forme, Philippe Saurel et son équipe sont passés à côté de leur mandat. Aussi bien sur des questions politiques que sur les infrastructures publiques, le dissident socialiste n’a pas été à la hauteur des espoirs qu’il avait suscités lorsqu’il s’était emparé de l’Hôtel de Ville en 2014. Dès son arrivée au pouvoir, plusieurs promesses de campagne ont été foulées aux pieds. Six ans plus tard, l’édile termine son aventure isolé comme jamais. Retour sur les raisons d’un échec au-moment où la passation doit se réaliser avec le nouveau maire de Montpellier Michaël Delafosse.

Un va et vient sur les politiques publiques et les projets structurants

Il vous reste 80% de cet article à découvrir !

Connectez-vous

Sinon abonnez-vous sans tarder !
Découvrez nos formules à partir de 4,92€/mois


Enregistrer un nouveau compte

Choisissez votre niveau d'adhésion

Choisissez votre méthode de paiement


Pourquoi s'abonner au d’Oc ?

  • S’informer par un média complètement indépendant dont le financement repose sur ses lecteurs.
  • Découvrir des enquêtes de fonds et des révélations qui concernent des enjeux démocratiques au niveau local.
  • Consolider l’émergence d’un journalisme qui défend un autre regard sur l’actualité de Montpellier et sa région.