Commando armé à la fac de Montpellier: le procureur veut faire juger le doyen et des militants d’extrême-droite

Le procureur de la République de Montpellier a requis le renvoi en correctionnelle de sept personnes impliquées dans l’attaque armée d’étudiants grévistes en mars 2018. Parmi elles, l’ancien doyen de la faculté de droit, soupçonné de « complicité » avec les assaillants, qui appartiennent à l’extrême droite locale, proches du groupuscule identitaire La ligue du Midi. Reprise de l'enquête publiée par notre partenaire

Il vous reste 80% de cet article à découvrir !

Connectez-vous

Sinon abonnez-vous sans tarder !
Découvrez nos formules à partir de 4,92€/mois


Enregistrer un nouveau compte

Choisissez votre niveau d'adhésion

Choisissez votre méthode de paiement


Pourquoi s'abonner au d’Oc ?

  • S’informer par un média complètement indépendant dont le financement repose sur ses lecteurs.
  • Découvrir des enquêtes de fonds et des révélations qui concernent des enjeux démocratiques au niveau local.
  • Consolider l’émergence d’un journalisme qui défend un autre regard sur l’actualité de Montpellier et sa région.


Indépendant // Rigoureux // Curieux
Le d'OC - un autre regard sur l'actualité
de Montpellier et sa région


Le d’OC qu'ès aquò ?

Contacter Le d'Oc // Alertez-nous !

Mentions légales // Politique de confidentialité

Abonnez-vous à notre newsletter

Nous respectons votre vie privée. Nous ne partageons, ne louons et ne vendons pas les données personnelles de nos utilisateurs à des tiers. Nous utilisons vos données personnelles uniquement pour envoie de nos lettres d'information.
Lire notre politique de confidentialité.