Trafic maritime : l'air devient-il irrespirable à Sète ?

À Sète, France Nature Environnement a effectué des mesures de particules fines semblant montrer que la pollution liée au trafic maritime est loin d’être anodine. L’association demande que des mesures à l’année soient effectuées par Atmo Occitanie, organisme agréé pour la surveillance de la qualité de l’air. De son côté, le port, propriété de la Région, explique avoir commandé une étude sur le sujet à un cabinet privé.
 
L'équivalent d'un immeuble de six étages et de 186 m de long stationné quai d'Alger. Le Silver Whisper, bateau de croisière immatriculé aux Bahamas a fait escale au cœur de Sète durant un week-end ensoleillé de septembre. « Des bateaux comme celui-là stationnent régulièrement ici. Il y en a parfois deux ou trois par semaine », témoigne Gérard Klein, retraité qui habite depuis 25 ans dans un appartement situé en face du bassin.

Il vous reste 80% de cet article à découvrir !
Si vous êtes déjà abonnés, connectez-vous.

Pourquoi s'abonner au d’Oc ?

  • S’informer par un média complètement indépendant dont le financement repose sur ses lecteurs.
  • Découvrir des enquêtes de fonds et des révélations qui concernent des enjeux démocratiques au niveau local.
  • Consolider l’émergence d’un journalisme qui défend un autre regard sur l’actualité de Montpellier et sa région.
Facebook
Twitter