Squats : À Luttopia, du provisoire à l'action sociale

[COMPLEMENT D’ENQUÊTE] C’est un squat qui fait date dans le paysage montpelliérain, du fait de sa longévité mais surtout  de son organisation. Il a été ouvert et pensé à la fin de l’année 2016 pour accueillir 80 habitants. Aujourd’hui, près de 230 personnes vivent sur le site des anciennes archives départementales, dans le quartier des Beaux-Arts. Malgré une décision de justice rendue en 2018, aucune expulsion ne semble d’actualité d’ici les prochains mois.
 
L’urgence est devenue routine. À Montpellier, à l’angle de l’avenue de Castelnau et de la rue Proudhon, le béton et les vitres teintées des anciennes archives départementales ont pris des couleurs. Dans la cour principale, des graffitis à la gloire des personnages du réalisateur japonais Hayao Miyazaki attirent l’oeil depuis le trottoir.

Il vous reste 80% de cet article à découvrir !
Si vous êtes déjà abonnés, connectez-vous.

Pourquoi s'abonner au d’Oc ?

  • S’informer par un média complètement indépendant dont le financement repose sur ses lecteurs.
  • Découvrir des enquêtes de fonds et des révélations qui concernent des enjeux démocratiques au niveau local.
  • Consolider l’émergence d’un journalisme qui défend un autre regard sur l’actualité de Montpellier et sa région.