Sur fond d'argent public, le nouveau stade de foot s'enlise

Le nouveau stade Louis Nicollin devait à l’origine accueillir les supporters du MHSC pour la saison 2022-2023. Faute de première pierre posée, comme promis, lors de l’inauguration de la coupe du monde féminine la semaine dernière, le maire et président de la métropole Philippe Saurel a dû clarifier l’avancée du projet ce mardi 11 juin. L’histoire du nouveau stade, déjà ponctuée de polémiques et de réticences, se meut en un enjeu électoral pour les municipales.

Un pas en avant, un pas en arrière. Le quartier Cambacérès porte définitivement malheur aux projets de l’édile montpelliérain. Il le reconnaît dès le début de sa conférence de presse : « Ce nouveau stade ne faisait pas partie de mon programme en 2014. Les inondations que le stade de la Mosson a subi en 2014 et 2015 non plus ». Des dégâts qui auraient coûté au total 12 millions d’euros à la collectivité. Classifié en « zone rouge inondation », le terrain installé depuis 45 ans dans le quartier populaire de la Paillade ne serait aujourd’hui plus constructible. Mais comme le rappelle le maire « ce qui est construit est construit ». Et selon lui, toute rénovation représenterait un gouffre financier.

L’idée d’un nouveau stade s’impose à partir du printemps 2016 pour Philippe Saurel, à la surprise générale puisqu’aucun projet de ce type n’a été lancé dans le reste du pays en dehors de compétitions internationales comme à Lille et Bordeaux pour l’Euro 2016 (Et le projet du Yellow Park à Nantes a capoté, tandis que celui porté par Rani Assaf à Nîmes reste en discussion).

Il vous reste 80% de cet article à découvrir !
Si vous êtes déjà abonnés, connectez-vous.

Pourquoi s'abonner au d’Oc ?

  • S’informer par un média complètement indépendant dont le financement repose sur ses lecteurs.
  • Découvrir des enquêtes de fonds et des révélations qui concernent des enjeux démocratiques au niveau local.
  • Consolider l’émergence d’un journalisme qui défend un autre regard sur l’actualité de Montpellier et sa région.
Facebook
Twitter