MoCo : avant son ouverture, les premières inquiétudes

Dans moins de deux mois, le maire de Montpellier inaugurera l’un de ses projets majeurs. Mais autour du nouveau centre d’art contemporain, plusieurs questions restent encore en suspens. Ses objectifs de fréquentation sont-ils trop ambitieux ? L’investissement consacré est-il déraisonnable ? Pourquoi le processus de recrutement, à peine débuté, balbutie déjà ? Le d'Oc vous raconte les secrets du lancement du MoCo.
 
Le MoCo, c’est le nouveau phare culturel de Montpellier, dit-on. On ne sait pas encore exactement ce qu’il y aura dedans, mais la nouvelle institution dédiée à l’art contemporain a assurément tout de l’équipement de rayonnement. C’est d’ailleurs ainsi qu’il est présenté, puisqu’il s’agit de créer selon Philippe Saurel, le président de la métropole, « une place forte internationale de l’art contemporain. »

Il vous reste 80% de cet article à découvrir !
Si vous êtes déjà abonnés, connectez-vous.

Pourquoi s'abonner au d’Oc ?

  • S’informer par un média complètement indépendant dont le financement repose sur ses lecteurs.
  • Découvrir des enquêtes de fonds et des révélations qui concernent des enjeux démocratiques au niveau local.
  • Consolider l’émergence d’un journalisme qui défend un autre regard sur l’actualité de Montpellier et sa région.