Le TGI de Montpellier regrette que Stéphanie Jannin ait donné « une image négative de la politique »

« Relaxe partielle », « Tout ça pour ça », « une affaire qui fait pschitt »… Une partie de la presse montpelliéraine a usé d’une grande pudeur avec le résultat du procès pour prise illégale d’intérêt de l’adjointe au maire Philippe Saurel. Ce dernier a même profité de l’occasion pour lui réattribuer ses fonctions au sein de son exécutif à la Ville comme à la métropole. Plusieurs élus de la majorité municipale se sont alors engouffrés dans la brèche pour saluer « l’honnêteté » de leur collègue. Pourtant, Stéphanie Jannin a bien été condamnée par le tribunal correctionnel de Montpellier à 5 000€ d’amende. Le d’Oc a d’ailleurs pu consulter le jugement qui n’est pas toujours très tendre avec la prévenue. Il remet clairement en cause la conduite d’une politique autrement, promesse de la campagne de 2014 portée par la liste qui s’est emparée du pouvoir municipal. Explications.

Il vous reste 80% de cet article à découvrir !
Si vous êtes déjà abonnés, connectez-vous.

Pourquoi s'abonner au d’Oc ?

  • S’informer par un média complètement indépendant dont le financement repose sur ses lecteurs.
  • Découvrir des enquêtes de fonds et des révélations qui concernent des enjeux démocratiques au niveau local.
  • Consolider l’émergence d’un journalisme qui défend un autre regard sur l’actualité de Montpellier et sa région.