Notre équipe

Benjamin Téoule

Directeur de la publication et de la rédaction

« Journaliste depuis 2012 (L’Express, Milan presse, Metro News…), j’ai fondé Le d’Oc en février 2017. Le but étant de proposer une alternative médiatique locale pour essayer de répondre à la crise morale et économique qui frappe la presse, notamment en province.  Comment revitaliser le journalisme en région ? Quelle contre poids face aux théories du complot et autres fake news ? Pourquoi ne pas veiller la pertinence des politiques publiques ou mieux décrypter la communication institutionnelle ? Que faire pour reconquérir la confiance des citoyens ? Encore plein d’espoir pour la profession, persuadé que l’information de proximité suscite toujours l’intérêt, qu’elle reste indispensable au bon fonctionnement d’une démocratie, j’ai décidé de lancer cette initiative en toute indépendance. Je ne suis pas membre d’un parti politique. Un seul moteur :  Offrir un autre regard sur l’actualité locale. »  TwitterFacebook

 

 

Lucie Lecherbonnier

Journaliste

« J’ai 19 ans quand j’entre pour la première fois dans les locaux d’un grand quotidien régional (Ouest-France). Les rencontres, l’imprévu, l’écriture contrainte par la cadence des bouclages, la proximité des gens, tout dans ce travail me plaît. Je le quitte pourtant au bout de quatre ans pour me consacrer à mes études qui m’amènent à Montpellier puis en Algérie. Décidée à agir sur le local, je reviens au journalisme en 2013 (Montpellier journalDivergence FM) et intègre l’équipe du d’Oc dès son lancement en 2017. Anthropologue de formation, je vis mes enquêtes comme des voyages au long cours et vois ma ville comme un terrain d’exploration. Je place aussi l’écoute et l’observation au coeur de ma pratique et considère le journalisme local comme un organe central d’un vivre-ensemble souvent malmené. »

 

Xavier Malafosse

Photographe

Autres collaborations : Le Monde, Financial Times, La revue internationale des livres

« Je commence le photojournalisme en 2010, en autodidacte. Après quelques années à arpenter le monde arabo-musulman pendant le Printemps arabe, puis la péninsule ibérique, où je suis la crise sociale au Portugal et la question indépendantiste en Catalogne, je reviens à mes sujets de prédilection : l’écologie, le changement climatique, la raréfaction des ressources… J’assume le choix de mes sujets et revendique la nature subjective de mon travail. »

TwitterFacebookLinkedin