Analyses, enquêtes, révélations… La rétrodoc de l’année 2020

La campagne des municipales jugée la plus « folle » de France, une pandémie inédite qui fait rejaillir les difficultés d’un territoire (et de tout un pays), l’emprise de Robert Ménard sur le Biterrois au-moment où le Rassemblement national semble en difficulté un peu partout ailleurs, nos révélations sur l’école nationale supérieure d’architecture de Montpellier qui font bouger les lignes, ces vieux projets qui se heurtent aux enjeux écologistes d’aujourd’hui, les premiers pas du nouveau maire de Montpellier marquués par la sécurité et la laïcité… L’année 2020 fut particulièrement dense ! Revivez les temps forts et redécouvrez ces articles qui témoignent d’une période décidément bien singulière.

À Montpellier, la campagne d’EELV vole en éclats

Ce fut l’un des évènements les plus marquants de la campagne des municipales à Montpellier. Juste après avoir nommé un nouveau directeur de campagne, Clothilde Ollier s’est vue retirer l’investiture de son parti Europe écologie – Les Verts. Elle avait pourtant été installée par son « binôme » Manu Reynaud, devenu aujourd’hui 2ème adjoint de Michaël Delafosse. Alors comment les écolos ont-ils basculé dans un tel psychodrame ? Le d’Oc vous raconte.

Le bilan en trompe-l’oeil de Robert Ménard

Après un premier mandat présenté, par lui-même et ses sympathisants, comme une grande réussite, l’édile de Béziers a logiquement remporter les élections municipales 2020. Pourtant, derrière les effets d’annonce spectaculaires, le bilan de Robert Ménard n’est pas vraiment à la hauteur des promesses faites sixx ans plus tôt. Le d’Oc s’est intéressé aux trois principales « réussites » dont se targue le candidat.

Lire aussi : Les écoles à Béziers, parent pauvre de la politique de Robert Ménard

Municipales : Mohed Altrad enfile la posture de l’anti-système

Il aura donc fallu quasiment dix jours pour sceller le mariage. Dans la tentative de conquête de la mairie de Montpellier, le milliardaire Mohed Altrad s’est associé avec le trublion du web Rémi Gaillard, et deux autres têtes de listes, Alenka Doulain et Clothilde Ollier, aux valeurs écologistes et situées à gauche de l’échiquier politique.

Lire aussi : Mohed Altrad : les dessous d’un management implacable et musclé

Fournisseurs, prix, soupçons de favoritisme… ce que cachent les masques distribués par la métropole de Montpellier

À la sortie du confinement, les habitants de Montpellier et des communes de la Métropole ont pu retirer des masques en tissu « offerts par la Métropole ». Deux masques lavables et réutilisables à disposition de chaque administré. Si Philippe Saurel a largement communiqué sur cette commande passée par ses services, il est resté silencieux au moment d’entrer dans les détails. En remontant la piste de l’origine des masques, Le d’Oc a observé de nombreux décalages entre la parole publique et la réalité.

Lire aussi notre dossier : Montpellier à l’épreuve du Covid-19

Dysfonctionnements à l’école d’architecture de Montpellier : notre dossier complet pour mieux comprendre la crise

Depuis 2018, notre journal d’investigation locale raconte les coulisses de l’école d’archi de Montpellier. Les faits sont accablants : management déficient du personnel et des enseignants, gouvernance clanique, petits arrangements entre amis, propos sexistes et comportements à connotation sexuelle… Nos révélations successives ont été notamment suivies d’un audit de l’inspection générale des affaires culturelles et de sanctions de la part du ministère de tutelle piloté par Roselyne Bachelot.

Interpellation musclée à Béziers : l’autopsie confirme l’asphyxie

Après Adama Traore et Cédric Chouviat, Mohamed Gabsi ? Le 8 avril dernier, ce trentenaire décédait après une interpellation musclée par la Police municipale de Béziers pour non respect du couvre-feu imposé par la mairie de Robert Ménard. Et contrairement à ce qui avait été annoncé mi-avril, les conclusions du rapport d’autopsie, que Le d’Oc a pu consulter, confirment bien la violence de l’arrestation.

Lire aussi : Pratiques policières : « On a aussi notre Adama Traore à Béziers, il s’appelle Mohamed Gabsi »

Avec 65,56% d’abstention, Michaël Delafosse élu nouveau maire de Montpellier

Revivez la journée du second tour des élections municipales à Montpellier.

Pr. Henri Joyeux, le « Raoult » montpelliérain ?

Le médecin héraultais Henri Joyeux est revenu sur le devant de la scène médiatique il y a quelques mois avec l’affaire Josefa, essai clinique qualifié d’« illégal » par l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM). Ce catholique opposé au mariage pour tous a réussi à capter l’attention d’un public soucieux de son alimentation, sensible à l’écologie, méfiant à l’égard de la vaccination obligatoire et de l’industrie pharmaceutique. Celui qui se présente comme un « lanceur d’alerte » face aux « lobbies » prend aujourd’hui la défense de Didier Raoult.

Les premiers pas du maire socialiste de Montpellier marqués par sa politique sécuritaire

Depuis son arrivée au pouvoir dans la capitale héraultaise, Michaël Delafosse s’active pour lutter contre l’insécurité. Avec la gratuité des transports le week-end, cette offensive sécuritaire rythme le début de la nouvelle mandature municipale. 

Com, Dem, Lien : ces projets routiers d’hier qui butent sur les enjeux d’aujourd’hui

Hérités du siècle dernier, ces grands projets routiers qui entourent l’agglomération montpelliéraine ont été source de débats lors de la campagne des municipales. Mais l’enjeu environnemental pourrait bien rebattre les cartes de ces histoires sans fin, 20 ou 30 ans après leurs premières esquisses.

Le sulfureux professeur montpelliérain Jean-Luc Coronel de Boissezon se recase dans l’école de Marion Maréchal

Bien que renvoyé devant le tribunal correctionnel pour des faits de violences envers des étudiants occupant un amphithéâtre de la fac de droit de Montpellier, Jean-Luc Coronel de Boissezon poursuit l’enseignement. Il vient d’être recruté dans le secteur privé par Marion Maréchal, petite fille de Jean-Marie Le Pen, pour intervenir à l’Issep de Lyon.

Lire aussi : Fac de droit de Montpellier : le commando d’extrême droite renvoyé devant le tribunal correctionnel

Charte de la laïcité : comment Michaël Delafosse veut préparer « la bataille pour la gauche de demain »

En instaurant une charte pour les associations subventionnées, le maire socialiste de Montpellier veut faire de la métropole l’étendard de la laïcité. Quitte à cliver avec sa gauche.

Lire aussi : Laïcité : Mais que dit vraiment la charte du maire de Montpellier ?

Lire aussi :

A Montpellier, la mixité scolaire cède le pas

Les Pourcel, deux frères toqués de business

Hausse des violences conjugales : les acteurs sociaux racontent la brutalité du confinement

« Des terres, pas d’hypers », retour sur dix ans de lutte contre Oxylane, projet porté par Décathlon

Six raisons qui expliquent l’échec de Philippe Saurel

À Sète, la gentrification menace l’équilibre de la ville

A voir aussi :

Notre film photoraphique Montpellier, quotidien d’une ville sous pandémie

Laisser un commentaire