La rétrodoc de l’été

Pour vous accompagner dans votre été, notre journal indépendant en ligne vous propose une série d’enquêtes et de révélations qui ont marqué cette première partie d’année. A lire ou à redécouvrir.

A Montpellier, la campagne d’EELV vole en éclats

Ce fut l’un des évènements les plus marquants de la campagne des municipales à Montpellier. Juste après avoir nommé un nouveau directeur de campagne, Clothilde Ollier s’est vue retirer l’investiture de son parti Europe écologie – Les Verts. Elle avait pourtant été installée par son « binôme » Manu Reynaud, devenu aujourd’hui 2ème adjoint de Michaël Delafosse. Alors comment les écolos ont-ils basculé dans un tel psychodrame ? Le d’Oc vous raconte.

Mohed Altrad : les dessous d’un management implacable et musclé

Son parcours est atypique, intrigant. Fils de bédouins syriens, parti de rien, Mohed Altrad a bâti un empire. Élu entrepreneur mondial de l’année 2015, 30e fortune de France, il est aujourd’hui à la tête de 42 000 employés. Président du club de rugby de Montpellier depuis neuf ans, Mohed Altrad a tenté de gagner la mairie de la ville mais a échoué au second tour.
Si son ascension est saluée, ses méthodes de management peuvent être contestées : il n’est pas un adepte du compromis. Affaires, sport et politique : comment le milliardaire gère-t-il ses troupes ? Enquête sur un management aux multiples visages.

L’appel d’Edgar Morin : « Il faut revenir au local »

A bientôt 99 ans, le sociologue Edgar Morin invite à saisir l’opportunité de la crise sanitaire pour développer une pensée nouvelle. Un mouvement qui abandonnerait le néo-libéralisme pour revitaliser le local, aussi bien à l’échelle de la commune par rapport au pays qu’au niveau de la nation par rapport au monde.  Confiné chez lui, le directeur de la Chaire UNESCO « Complexité », hébergée par l’Université de Montpellier, appelle à la réforme de nos modes de vie pour moins se disperser et mieux se préserver.

Harcèlement sexuel, mal-$etre, arrangements entre amis… Le tableau noir de l’école d’archi de Montpellier

Un pré-rapport sur les risques psychosociaux révèle de nombreux dysfonctionnements au sein de l’Ecole nationale supérieure d’architecture de Montpellier. Management défaillant, personnel stressé, déficit de communication, relations interprofessionnelles construites sur la suspicion, défiance envers les instances… Il apparaît aussi l’existence de personnes victimes de propos humiliants, sexistes et de comportements à connotation sexuelle.

Fournisseurs, prix, soupçons de favoritisme… ce que cachent les masques distribués par la métropole de Montpellier

À la sortie du confinement, les habitants de Montpellier et des communes de la Métropole ont pu retirer des masques en tissu « offerts par la Métropole ». Deux masques lavables et réutilisables à disposition de chaque administré. Si Philippe Saurel a largement communiqué sur cette commande passée par ses services, il est resté silencieux au moment d’entrer dans les détails. En remontant la piste de l’origine des masques, Le d’Oc a observé de nombreux décalages entre la parole publique et la réalité.

Montpellier : verdure et patates chaudes au menu de l’alliance PS-EELV

La fusion de la liste socialiste avec celle d’Europe écologie – Les verts pour le second tour des municipales a certainement contribué à l’élection de Michaël Delafosse pour succéder à Philippe Saurel. 
Mais le jeu des alliances implique discussions et compromis. La liste Montpellier unie, conduite par le nouveau maire (16,6% des voix au premier tour) et l’écologiste Coralie Mantion (7,42%), s’était donc pliée à quelques réajustements sur des thèmes phares de la campagne : gratuité des transports, stade de foot, ZFE (Zone à faible émission), tunnel de la Comédie…

Six raisons qui expliquent l’échec de Philippe Saurel

Certains retiendront un style qui dénote. D’autres une communication personnifiée et excessive. Mais au-delà de la forme, Philippe Saurel et son équipe sont passés à côté de leur mandat. Aussi bien sur des questions politiques que sur les infrastructures publiques, le dissident socialiste n’a pas été à la hauteur des espoirs qu’il avait suscités lorsqu’il s’était emparé de l’Hôtel de Ville en 2014. Dès son arrivée au pouvoir, plusieurs promesses de campagne ont été foulées aux pieds. Six ans plus tard, l’édile termine son aventure isolé comme jamais. Retour sur les raisons d’un échec au-moment où la passation doit se réaliser avec le nouveau maire de Montpellier Michaël Delafosse.

Les écoles à Béziers, parent pauvre de la politique de Robert Ménard

Depuis qu’il a été élu maire de Béziers en 2014, Robert Ménard martèle à qui veut l’entendre que l’école est l’une de ses grandes priorités. Héritant d’une situation catastrophique engendrée par la municipalité de Raymond Couderc, l’édile a tenté de faire bonne figure. Malgré des travaux de rénovation réalisés en urgence dans certains établissements, le bilan de son premier mandat n’était pas à la hauteur des ambitions affichées.

À Sète, la gentrification menace l’équilibre de la ville

Marina de luxe pour yachts de milliardaires, hausse des prix de l’immobilier, boutiques haut de gamme en plein essor, studios de cinéma flambant neufs… Alors que le taux de pauvreté atteint les 25% à Sète, la ville est confrontée à l’arrivée de nouveaux habitants venus de Montpellier, Lyon ou Paris, cherchant à profiter d’un cadre de vie en bord de mer. Une évolution qui fait craindre à de nombreux Sétois, la disparition d’une « âme populaire » si chère à l’identité du territoire. 

Revivez également les deux journées électorales des 15 mars et 28 juin :

Avec 65,56% d’abstention, Michaël Delafosse élu nouveau maire de Montpellier

Municipales à Montpellier : abstention inédite sur fond de crise sanitaire

Lire aussi :

Autonomie alimentaire : un mirage salutaire ?

Dans l’Hérault, l’épidémie de Coronavirus révèle un système carcéral à bout de souffle

À la Paillade, les habitants resteront en retrait des municipales

Le drame caché des milliers d’exilés qui affluent à Montpellier

Mieux comprendre le système Ménard

Sète : François Commeinhes, 20 ans de règne remis en jeu

À voir et à écouter :

[Diaposonore] Montpellier : quotidien d’une ville sous pandémie

Laisser un commentaire