Harcèlement sexuel à l’ENSAM : malgré les nombreuses alertes, l’audit édulcoré

En pleine période estivale, le diagnostic définitif sur les risques psychosociaux au sein de l’Ecole nationale supérieure d’architecture de Montpellier (Ensam), pour évaluer les souffrances du personnel, a été restitué. Cette copie a évolué depuis sa première version présentée en février dernier et révélée par Le d’Oc. Les auteurs de « violences verbales récurrentes » et comportements « inadaptés et inappropriés » visés dans le pré-rapport et occupant les plus hautes responsabilités dans l’établissement ont tout simplement disparu. Encore plus dérangeant pour une partie des enseignants et des membres de l’administration, les situations de harcèlement sexuel ont été transformées au conditionnel. Bien qu’elle ne soit plus vraiment fréquentée depuis le début de la crise sanitaire, l’Ensam continue de s’enfoncer dans la crise.

Il vous reste 80% de cet article à découvrir !

Connectez-vous

Sinon abonnez-vous sans tarder !
Découvrez nos formules à partir de 4,92€/mois


Enregistrer un nouveau compte

Choisissez votre niveau d'adhésion

Choisissez votre méthode de paiement


Pourquoi s'abonner au d’Oc ?

  • S’informer par un média complètement indépendant dont le financement repose sur ses lecteurs.
  • Découvrir des enquêtes de fonds et des révélations qui concernent des enjeux démocratiques au niveau local.
  • Consolider l’émergence d’un journalisme qui défend un autre regard sur l’actualité de Montpellier et sa région.