Frontignan : le front républicain derrière la gauche contre Gérard Prato

Il voulait faire l’union des droites, façon Ménard, pour battre la gauche installée à Frontignan depuis l’après-guerre. Mais à l’approche du second tour des élections municipales, Gérard Prato se retrouve isolé face à un front républicain toujours en vigueur ici. Le conseiller régional du Rassemblement national devrait se heurter une fois encore, après sa défaite en 2014, au fameux plafond de verre qu’il entendait pourtant briser ce coup-ci. Sur les quatre candidats en capacité de se maintenir, deux se sont désistés - Thibaut Cléret . . .

Il vous reste 80% de cet article à découvrir !

Connectez-vous

Sinon abonnez-vous sans tarder !
Découvrez nos formules à partir de 4,92€/mois


Enregistrer un nouveau compte

Choisissez votre niveau d'adhésion

Choisissez votre méthode de paiement


Pourquoi s'abonner au d’Oc ?

  • S’informer par un média complètement indépendant dont le financement repose sur ses lecteurs.
  • Découvrir des enquêtes de fonds et des révélations qui concernent des enjeux démocratiques au niveau local.
  • Consolider l’émergence d’un journalisme qui défend un autre regard sur l’actualité de Montpellier et sa région.