Autonomie alimentaire : un mirage salutaire ?

Dans l'Hérault, les obligations du confinement ont entraîné une réorganisation des modes de consommation alimentaire. Succès de la vente à la ferme, développement des drives fermiers et des plateformes de commande en ligne... Ce retour aux circuits courts peut-il remettre en cause le modèle agricole industriel au profit de la relocalisation de la production, voire de l'autonomie alimentaire ? 

Il est midi et le drive des producteurs locaux installé à Montpellier sous le zoo du Lunaret accueille ses derniers clients. Ce vendredi 15 mai vient clôturer cinq semaines de ventes directes organisées par le réseau Inpact (Initiatives pour une agriculture citoyenne et territoriale) et les résultats sont rassurants. Au total, 1 800 commandes et 65 000 € de chiffre d’affaires. « Les quatre drives hebdomadaires vont continuer pendant tout le mois de mai, raconte Vincent Nourigat de l’association Marchés Paysans, membre du réseau. Et après, on en maintiendra deux car, selon une enquête auprès de 500 clients venus sur les drives, ils sont 90% à vouloir poursuivre. »

Il vous reste 80% de cet article à découvrir !

Connectez-vous

Sinon abonnez-vous sans tarder !
Découvrez nos formules à partir de 4,92€/mois


Enregistrer un nouveau compte

Choisissez votre niveau d'adhésion

Choisissez votre méthode de paiement


Pourquoi s'abonner au d’Oc ?

  • S’informer par un média complètement indépendant dont le financement repose sur ses lecteurs.
  • Découvrir des enquêtes de fonds et des révélations qui concernent des enjeux démocratiques au niveau local.
  • Consolider l’émergence d’un journalisme qui défend un autre regard sur l’actualité de Montpellier et sa région.