Le d’Oc ouvre ses archives

Qu’est-ce que cela signifie un titre de presse sans publicité qui souhaite proposer un autre regard sur l’actualité locale ? Qu’est-ce que cela veut dire publier des informations d’intérêt public et travailler en dehors du rythme imposé par l’agenda de la communication institutionnelle ? Pourquoi privilégier l’investigation et le format long ? Vous êtes encore nombreux à vous le demander. Alors en cette période de confinement, pour tous les curieux, Le d’Oc ouvre plusieurs de ses enquêtes en accès libre. L’occasion de découvrir ou de se replonger dans ce qui fait l’ADN de notre journal indépendant en ligne.  Et ainsi continuer à engranger votre confiance, indispensable à notre activité.

CHU de Montpellier : être vieux à Bellevue, chronique d’une maltraitance latente

22 août 2019

Rafistolage, fuites d’eau, pénuries de petites cuillères, services limités… A Bellevue, centre de soin pour personnes âgées du CHU de Montpellier, les soignants travaillent dans des conditions difficiles et inadaptées à l’accueil d’un public impotent. En 2024 un bâtiment flambant neuf prendra le relais au sein du centre Antonin Balmès, mais d’ici là il faudra faire avec… Ou quand le 5e CHU de France affiche des carences techniques étonnantes.

Mais que cachent les grèves en série dans les écoles de Montpellier ?

27 juin 2019

Depuis la mi-décembre 2018, les cantines scolaires de Montpellier sont touchées par un mouvement d’ampleur des agents municipaux. Plus de 30 jours de grève cumulés en six mois. Certains établissements sont plus souvent perturbés que d’autres. Les grévistes ne communiquent pas, la mairie dit qu’elle ne peut rien faire et les parents sont complètement perdus. Le d’Oc a voulu comprendre ce qui se cache derrière ces grèves perlées.
Alors que dans la capitale héraultaise le nombre d’enfants qui déjeunent dans les cantines a augmenté de près de 40% en quatre ans, des agents racontent leur quotidien. Mal être, clientélisme, absentéisme et sous-effectifs : le malaise est incontestable. Avec, en toile de fond, des inquiétudes sur l’environnement dans lequel évoluent, chaque jour, les écoliers montpelliérains.

Un an après, omerta et impunité à la faculté de droit de Montpellier

14 mars 2019

Au moment où nous avons réalisé cette enquête, près d’un an s’était écoulé depuis la nuit du 21 au 22 mars 2018, durant laquelle un groupe armé s’était introduit dans la faculté de droit de Montpellier afin d’y déloger violemment des étudiants grévistes. Certains membres de la faculté dénonçaient une ambiance délétère et une institution minée par l’omerta.

En février 2019, l’enquête disciplinaire a rendu son verdict : l’ancien doyen Philippe Petel est interdit d’enseigner pendant cinq ans, le professeur, Jean-Luc Coronel de Boissezon est radié. Côté pénal, le parquet vient de solliciter le renvoi de sept personnes, proches des réseaux d’extrême-droite, devant le tribunal correctionnel.

Du Nigéria aux trottoirs de Montpellier : une vie d’enfer et de soumission

24 janvier 2019

Leurs silhouettes font tristement partie du décor, à Montpellier ou sur les routes nationales environnantes. Depuis une dizaine d’années, le nombre de prostituées nigérianes a considérablement augmenté. Des femmes en proie à des réseaux redoutables qui ont fait de l’exploitation sexuelle un commerce lucratif. Le d’Oc a voulu en savoir plus sur les parcours et le quotidien de ces femmes.

Violences policières : Montpellier en première ligne

1er février 2019

La blessure à l’oeil de Jérôme Rodrigues, personnalité charismatique du mouvement des gilets jaunes, qui affirme avoir été atteint par un tir de LBD 40, plus connu sous le nom de flashball, a ému l’opinion publique. Mais chaque samedi, la capitale héraultaise est aussi en proie à de nombreuses violences policières. On compte désormais au moins neuf blessés au visage depuis le 15 décembre. Comme ce jeune militaire récemment touché à la tête alors qu’il n’avait rien avoir avec le mouvement social. Des pavés jetés un peu au hasard en plein centre-ville. Un manifestant à terre roué de coups. Un fusil à pompe a même été utilisé par la brigade de recherche et d’intervention (BRI). Cette situation inédite laisse les victimes avec d’importantes séquelles physiques et psychologiques. Elle interroge aussi sur la pertinence de la stratégie du maintien de l’ordre. Et cela dans une certaine forme d’opacité de la part des autorités compétentes.

Erosion du littoral héraultais : Du sable et des millions qui partent à la mer

8 novembre 2018

Les plages de l’Hérault perdent entre un et quatre mètres chaque année. Pour les scientifiques le constat est sans appel : l’érosion est inéluctable. Certaines plages et habitations en première ligne pourraient même complètement disparaître d’ici 50 ans. Inquiets pour cette pépite du tourisme et de l’économie, la région et le département ont lancé des études. Une proposition de loi est en cours de préparation… En attendant, sans arsenal juridique et législatif, les communes sont bien démunies.

Ils décryptent le système Saurel vu de l’intérieur

20 septembre 2018

Cinq anciens collaborateurs du maire de Montpellier racontent leur expérience auprès de Philippe Saurel. Ils ne sont pas de la même génération, ont un parcours professionnel différent, et partagent chacun une histoire singulière avec l’édile. Pourtant, ils décrivent tous un élu exerçant le pouvoir de manière « solitaire », l’absence de « ligne politique » et de projets qui fassent « rêver », ou encore une stratégie de « victimisation » avec un « art démesuré pour se créer des ennemis ». Plus détachés qu’amers, ils livrent leur analyse avec la légitimité d’avoir été recruté au cabinet de l’Hôtel de Ville mais surtout, pour la plupart d’entre eux, d’avoir fait campagne pour le dissident socialiste lorsqu’il était candidat à la mairie.

Font del Rey : Une tour indigne à la Paillade

16 mars 2018

Depuis plusieurs décennies, la copropriété Font del Rey située sur la Place du Grand Mail, dans le quartier populaire de la Mosson à Montpellier, ne cesse de se dégrader. La centaine d’appartements présente souvent les mêmes symptômes : infiltrations d’eau, traces importantes d’humidité, installation électrique parfois défaillante représentant un danger pour les occupants, ventilation inefficace, absence de chauffage dans l’une des parties du bien… L’état des lieux a donc de graves répercussions sur la santé des habitants. Et les rapports du service d’hygiène de la Ville se multiplient. En vain ?

LREM 34 : Marcheurs au bord de la crise de nerfs

16 février 2018

Des députés invités à se réunir à Paris pour un premier bureau politique dont l’objet ne leur a pas été communiqué. Quatrième réorganisation du mouvement départemental. Un ministre de l’Intérieur qui se déplace à Montpellier, profitant de sa visite pour s’entretenir avec le sénateur LR Jean-Pierre Grand en opposition avec le maire Philippe Saurel. Pour La République en marche, l’Hérault semble chaque semaine s’affirmer davantage comme un territoire où règne le désordre et les enjeux personnels. Il était pourtant qualifié jusqu’à présent de département pilote.


Rossignol, le baron qui voulait devenir pharaon

9 février 2018

Au moment où La Grande-Motte fête ses 50 ans, Le d’Oc est revenu sur le parcours de son maire, Stéphan Rossignol. Un véritable professionnel de la politique qui préside l’agglomération du Pays-de-l’Or en cumulant avec un mandat de conseiller régional. Au fil des années, alors que l’édile de la cité des pyramides pouvait prétendre à un destin national, il s’est finalement replié sur son fief avec en ligne de mire : le projet Ville-Port contesté par une partie importante de ses administrés.

Urbanisme : Stéphanie Jannin, l’élue qui favorise (encore) son conjoint

3 juin 2017

Exclusif. Malgré les alertes de la presse et des services juridiques de la Ville de Montpellier, Stéphanie Jannin continue de voter sur des affaires qui favorisent les intérêts de son conjoint, architecte de profession. La candidate LREM aux législatives, adjointe de Philippe Saurel en charge de l’urbanisme et vice-présidente de Montpellier3M, a d’ailleurs été entendue, avec Cyril Outrebon, à la fin du mois de mai par les enquêteurs de Police. L’élue prendra-t-elle enfin les mesures nécessaires pour stopper toute suspicion de conflit d’intérêts ?

Vous croyez en notre démarche ? Alors parlez du d’Oc autour de vous, partagez, commentez, interpellez-nous… Et chiche ! : abonnez-vous.

Lire aussi :

Petite sélection d’enquêtes pour mieux vivre le confinement

Les différents articles de notre série « Montpellier à l’épreuve du Covid-19 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *