À Frontignan, un collectif anonyme lutte contre une extrême droite masquée

Dans l’Hérault, le Rassemblement national a fait de cette ville industrielle, située en bord de mer, une commune « prenable » pour les prochaines municipales. Mais pour le parti de Marine Le Pen, il n’est pas question de brandir le logo à la flamme. Alors des habitants se mobilisent en espérant contrer son arrivée à la mairie.

« Nous
citoyens et familles, avons décidé de montrer que non Frontignan n’est pas appauvrie,
insécure, fracturée. » Depuis plusieurs mois, un collectif d’habitants se
mobilisent contre la campagne . . .

Il vous reste 80% de cet article à découvrir !

Connectez-vous

Sinon abonnez-vous sans tarder !
Découvrez nos formules à partir de 4,92€/mois


Enregistrer un nouveau compte

Choisissez votre niveau d'adhésion

Choisissez votre méthode de paiement


Pourquoi s'abonner au d’Oc ?

  • S’informer par un média complètement indépendant dont le financement repose sur ses lecteurs.
  • Découvrir des enquêtes de fonds et des révélations qui concernent des enjeux démocratiques au niveau local.
  • Consolider l’émergence d’un journalisme qui défend un autre regard sur l’actualité de Montpellier et sa région.