Le drame caché des milliers d’exilés qui affluent à Montpellier

Plus de 2 400
nouveaux demandeurs d’asile à Montpellier en 2019, 2 803 en 2018, 2 442
en 2017… Alors que les exilés affluent, ils se retrouvent très démunis, faute
d’hébergement et d’accueil par les pouvoirs publics. Une situation désastreuse,
à laquelle squats, réseaux d’entraide et associations tentent de remédier avec
les moyens du bord.

« Moi, je ne laisse pas les gens dehors. Chez mes parents, le dimanche, il y avait toujours un couvert supplémentaire à table. J’ai été éduqu . . .

Il vous reste 80% de cet article à découvrir !

Connectez-vous

Sinon abonnez-vous sans tarder !
Découvrez nos formules à partir de 4,92€/mois


Enregistrer un nouveau compte

Choisissez votre niveau d'adhésion

Choisissez votre méthode de paiement


Pourquoi s'abonner au d’Oc ?

  • S’informer par un média complètement indépendant dont le financement repose sur ses lecteurs.
  • Découvrir des enquêtes de fonds et des révélations qui concernent des enjeux démocratiques au niveau local.
  • Consolider l’émergence d’un journalisme qui défend un autre regard sur l’actualité de Montpellier et sa région.