Roland Veuillet, syndicaliste et gilet jaune, victime « d’acharnement judiciaire » ?

Roland Veuillet, syndicaliste et gilet jaune Nîmois au casier judiciaire pourtant vierge, a été confronté plusieurs fois à la justice depuis plus d’un an. Il a été remis en liberté le 26 décembre après 14 jours en détention provisoire. Ses proches parlent d’un « acharnement judiciaire ». Un comité de libération s’est monté pour le soutenir et demande aujourd’hui le dépaysement de sa prochaine audience hors du Gard. Retour sur affaire qui questionne l’autonomisation progressive d’une certaine partie de la police face au pouvoir.

Il vous reste 80% de cet article à découvrir !

Connectez-vous

Sinon abonnez-vous sans tarder !
Découvrez nos formules à partir de 4,92€/mois


Enregistrer un nouveau compte

Choisissez votre niveau d'adhésion

Choisissez votre méthode de paiement


Pourquoi s'abonner au d’Oc ?

  • S’informer par un média complètement indépendant dont le financement repose sur ses lecteurs.
  • Découvrir des enquêtes de fonds et des révélations qui concernent des enjeux démocratiques au niveau local.
  • Consolider l’émergence d’un journalisme qui défend un autre regard sur l’actualité de Montpellier et sa région.