« Tromperie et pratiques douteuses » : d’anciens étudiants accablent SupAgro Montpellier

DRichard

Cours manquants, mauvaise gestion, pressions et
arrangements financiers douteux...Plusieurs anciens étudiants de SupAgro
Montpellier dénoncent la manière dont s’est déroulé leur cursus, entre 2016 et
2019. Deux ex-étudiantes refusent de payer l’intégralité de leurs frais de
formation. En réponse, SupAgro retient leurs diplômes et les menace de
poursuites. Le d’Oc a voulu comprendre les raisons de cette fronde
au sein de la prestigieuse école d’ingénieurs.

Un courrier de six pages dont la moitié sous forme d’annexes documentées . . .

Il vous reste 80% de cet article à découvrir !

Connectez-vous

Sinon abonnez-vous sans tarder !
Découvrez nos formules à partir de 4,92€/mois


Enregistrer un nouveau compte

Choisissez votre niveau d'adhésion

Choisissez votre méthode de paiement


Pourquoi s'abonner au d’Oc ?

  • S’informer par un média complètement indépendant dont le financement repose sur ses lecteurs.
  • Découvrir des enquêtes de fonds et des révélations qui concernent des enjeux démocratiques au niveau local.
  • Consolider l’émergence d’un journalisme qui défend un autre regard sur l’actualité de Montpellier et sa région.