Après le « bug » de Maera, petit florilège des couacs qui plombent la mandature Saurel

La semaine dernière, le maire de Montpellier et président de la métropole a annoncé le report de la modernisation de la station d’épuration Maera. La cause ? Un « bug » informatique survenu cet été et susceptible de biaiser les deux concurrents sur l’appel d’offres. Au-delà des conséquences écologiques, la facture pourrait grimper de plusieurs millions d’euros pour une opération déjà budgétisée à 109 M€ HT. Pour Philippe . . .

Il vous reste 80% de cet article à découvrir !
Si vous êtes déjà abonnés, connectez-vous.

Pourquoi s'abonner au d’Oc ?

  • S’informer par un média complètement indépendant dont le financement repose sur ses lecteurs.
  • Découvrir des enquêtes de fonds et des révélations qui concernent des enjeux démocratiques au niveau local.
  • Consolider l’émergence d’un journalisme qui défend un autre regard sur l’actualité de Montpellier et sa région.