Peut-on parler de groupuscules d’extrême droite infiltrés à l’université Paul Valéry ?

#NosBrèves : Une étudiante de la fac de lettres de Montpellier agressée par des militants de l'Action française / A La Salvetat-sur-Agoût, les Brigandes crèvent l'écran / Des militants antifascistes se mobilisent contre La ligue du midi

Peut-on parler d’infiltration de groupuscules d’extrême droite à l’université Paul Valéry ? C’est la question que l’on pourrait se poser après l’envoi, jeudi 24 octobre, d’un communiqué de la présidence de l’université Paul Valéry . . .

Il vous reste 80% de cet article à découvrir !
Si vous êtes déjà abonnés, connectez-vous.

Pourquoi s'abonner au d’Oc ?

  • S’informer par un média complètement indépendant dont le financement repose sur ses lecteurs.
  • Découvrir des enquêtes de fonds et des révélations qui concernent des enjeux démocratiques au niveau local.
  • Consolider l’émergence d’un journalisme qui défend un autre regard sur l’actualité de Montpellier et sa région.