Municipales : la sale campagne sur Twitter

Invectives, clashs, moqueries, comptes anonymes qui
pullulent...et dont certains seraient pilotés par des élus. Depuis plusieurs
mois, Le d’Oc observe la politique montpelliéraine sur le réseau social
Twitter. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les échanges ne sont pas
toujours reluisants, ni constructifs.

Ils tweetent frénétiquement. Se retweetent les uns les
autres (partagent les messages à leurs abonnés). Ils « likent » (aiment)
les messages postés par leur clan. Les élus et collaborateurs de cabinet à la Ville
et à la M . . .

Il vous reste 80% de cet article à découvrir !
Si vous êtes déjà abonnés, connectez-vous.

Pourquoi s'abonner au d’Oc ?

  • S’informer par un média complètement indépendant dont le financement repose sur ses lecteurs.
  • Découvrir des enquêtes de fonds et des révélations qui concernent des enjeux démocratiques au niveau local.
  • Consolider l’émergence d’un journalisme qui défend un autre regard sur l’actualité de Montpellier et sa région.