Municipales à Montpellier : Malgré l’euphorie, Les verts face à l’épreuve redoutée de l’investiture

Un sondage BVA pour La Tribune place Europe écologie-Les verts au coude à coude avec le maire sortant Philippe Saurel pour le 1er tour des élections municipales à Montpellier (entre 21% et 23% selon les scénarios d'un côté et entre 20% et 24% de l'autre). Ces intentions de vote viennent ainsi conforter le résultat des européennes (19,37%). Mais comme La France insoumise et le Rassemblement national, seule l’étiquette politique a été sondée. Car à moins de six mois de l’échéance, EELV n’a pas encore trouvé son candidat.
Dans un premier temps, la formation politique a repoussé l’investiture. Aujourd’hui, les modalités pour définir les règles du scrutin n’ont toujours pas été définies. L’unité entre les militants n’est que de façade et la bataille ne fait que commencer. A l’arrivée, il faudra bien désigner une tête de liste, une ou un porte-étendard du projet écologiste. Mais le parti pourrait sortir abimé de cette séquence à laquelle il ne peut échapper.
 
Ils sont galvanisés. Persuadés que le prochain maire de Montpellier sera issu de leur sensibilité, les militants écologistes se frottent les mains à 24 heures de la prochaine marche pour le climat.
Pourtant, le plus dur reste à faire : franchir la délicate étape de l’investiture pour la tête de liste.

Il vous reste 80% de cet article à découvrir !
Si vous êtes déjà abonnés, connectez-vous.

Pourquoi s'abonner au d’Oc ?

  • S’informer par un média complètement indépendant dont le financement repose sur ses lecteurs.
  • Découvrir des enquêtes de fonds et des révélations qui concernent des enjeux démocratiques au niveau local.
  • Consolider l’émergence d’un journalisme qui défend un autre regard sur l’actualité de Montpellier et sa région.
Facebook
Twitter