CHU de Montpellier : être vieux à Bellevue, chronique d'une maltraitance latente

Rafistolage, fuites d'eau, pénuries de petites cuillères, services limités... A Bellevue, centre de soin pour personnes âgées du CHU de Montpellier, les soignants travaillent dans des conditions difficiles et inadaptées à l'accueil d'un public impotent. En 2024 un bâtiment flambant neuf prendra le relais au sein du centre Antonin Balmès, mais d'ici là il faudra faire avec... Ou quand le 5e CHU de France* affiche des carences techniques étonnantes.

Seul. Loin de tout. Isolé. Ignoré... Le lexique de l'abandon est riche dans les couloirs de Bellevue. Comme un refrain de soignants à bout de souffle. Ici, chariots de linge sale, lèves-malades et autres guidons de transfert jonchent le sol faute de place. « Plusieurs médecins travaillent à temps partiel mais ils ont tous besoin d'un bureau, du coup on n'a plus d'espace pour stocker le matériel », souffle Olivia**, infirmière. L'inadaptation et la vétusté des lieux s'affichent à chaque pas, malgré les efforts de Titan déployés par le personnel soignant pour palier les carences.

Il vous reste 80% de cet article à découvrir !
Si vous êtes déjà abonnés, connectez-vous.

Pourquoi s'abonner au d’Oc ?

  • S’informer par un média complètement indépendant dont le financement repose sur ses lecteurs.
  • Découvrir des enquêtes de fonds et des révélations qui concernent des enjeux démocratiques au niveau local.
  • Consolider l’émergence d’un journalisme qui défend un autre regard sur l’actualité de Montpellier et sa région.