[SÉRIE D'ÉTÉ] À Montpellier, le mouvement citoyen "Nous Sommes" contrarie La France insoumise et veut conquérir la municipalité

Pour se réapproprier la gestion de leur ville et donner un nouveau souffle à la démocratie locale, certains habitants décident de monter leur propre liste pour les élections municipales de mars 2020.  Depuis presque un an, c'est aussi le cas à Montpellier. Basé sur l’auto-gestion collective et l’inclusion, le mouvement citoyen Nous Sommes se positionne en faveur d’une justice sociale et climatique. Des thèmes proches d’autres partis, avec qui les relations ne sont pas toujours faciles, en particulier avec certains membres de la France insoumise.
Pour convaincre les Montpelliérains, les militants organisent depuis plusieurs mois des apéros hebdomadaires, à la rencontre de celles et ceux curieux de découvrir cette initiative. Objectif : faire sa place dans le paysage politique local et incarner la rupture.
 
« Eh ben, c’est une soirée France insoumise en fait ! », s’exclame Margot, porte-parole de Nous Sommes, à l’arrivée de trois nouveaux militants au « Funny Mercredi », le 17 juillet dernier. A la brasserie Le Bouchon Catalan, dans le quartier montpelliérain de la Méditerranée, ils étaient sept à s’asseoir aux quelques tables réservées en terrasse pour découvrir le mouvement, désormais engagé dans la course au x municipales. Dans une ambiance décontractée, entre deux bières, les discussions vont bon train.

Il vous reste 80% de cet article à découvrir !
Si vous êtes déjà abonnés, connectez-vous.

Pourquoi s'abonner au d’Oc ?

  • S’informer par un média complètement indépendant dont le financement repose sur ses lecteurs.
  • Découvrir des enquêtes de fonds et des révélations qui concernent des enjeux démocratiques au niveau local.
  • Consolider l’émergence d’un journalisme qui défend un autre regard sur l’actualité de Montpellier et sa région.