La rétrodoc de l'été

Certains ont déjà repris le chemin du travail, d’autres profitent toujours des vacances. Alors pour vous accompagner en douceur dans cette deuxième partie estivale, Le d’Oc vous propose une petite rétrospective de nos enquêtes depuis le début de l’année 2019. Cette sélection vous permettra de découvrir ou de vous replonger dans des articles qui possèdent leur lot de révélations, mais qui surtout offrent un autre regard sur l’actualité de Montpellier et sa région.
Cet été, restez connectés au d’Oc en profitant dès la semaine prochaine de notre série sur la démocratie locale, quelques mois avant les élections municipales.
 
 

Du Nigéria aux trottoirs de Montpellier,

une vie d’enfer et de soumission

Leurs silhouettes font tristement partie du décor, à Montpellier ou sur les routes nationales environnantes. Depuis une dizaine d’années, le nombre de prostituées nigérianes a considérablement augmenté. Des femmes en proie à des réseaux redoutables qui ont fait de l’exploitation sexuelle un commerce lucratif. Le d’Oc a voulu en savoir plus sur les parcours et le quotidien de ces femmes.

Avant les municipales, le PS héraultais face à sa décomposition

Des candidats socialistes aux municipales viennent d’être désignés sans la moindre concurrence interne et dans une certaine indifférence. De son côté, le conseil régional présidé par Carole Delga repousse son soutien officiel et semble miser sur plusieurs profils. La porte-parole du PS héraultais, Flora Labourier, elle, a quitté ses responsabilités fédérales pour rejoindre l’industriel Mohed Altrad. A bientôt un an du renouvellement des mairies et des intercommunalités, le parti à la rose semble complètement déboussolé.

Omerta et impunité à la Faculté de droit de Montpellier


Près d’un an s’est écoulé depuis la nuit du 21 au 22 mars 2018, durant laquelle un groupe armé s’est introduit dans la faculté de droit de Montpellier afin d’y déloger violemment des étudiants grévistes. En février 2019, l’enquête disciplinaire a rendu son verdict : l’ancien doyen Philippe Petel est interdit d’enseigner pendant cinq ans, le professeur, Jean-Luc Coronel de Boissezon est radié. Mais côté pénal, l’enquête se fait longue. De plus, certains membres de la faculté dénoncent une ambiance délétère et une institution minée par l’omerta.
 

Seringues, drogue et incivilités…

Cette école qui résiste au milieu du chaos

Depuis des mois, les parents et les équipes du groupe scolaire Figuerolles -Gély de Montpellier ressentent un profond sentiment d’insécurité et d’abandon. Un évènement grave -la découverte de seringues dans l’école maternelle- les a poussé à témoigner. Ils racontent un environnement devenu zone de non droit et dans lequel les écoles font figure de bastion où s’imposent le respect, le dialogue et les règles.
 

Manifestants blessés : « Il faut en parler, montrer leur visage »

Il rend visible le visage des mutilés. Depuis le mois de décembre, Christophe, 40 ans, néo-montpelliérain, recense les violences policières partout en France commises dans le cadre du mouvement des « gilets jaunes ». Dans l’ombre du journaliste médiatique David Dufresne, il réalise une traque engagée, toute aussi minutieuse que rigoureuse, présentée sur Le mur jaune, son site Internet créé pour l’occasion.
Le 1er mai dernier, sur l’esplanade Charles de Gaulle de Montpellier, il a exposé son travail en affichant à la vue de tous l’identité des blessés. Son but : interpeller les passants en donnant un écho à ce phénomène inédit au-delà de la communauté mobilisée tous les samedis.
Le d’Oc a recueilli son témoignage pour qu’il explique sa démarche et ses motivations. Notre journal indépendant en ligne a également interrogé plusieurs personnes gravement blessées dans la capitale héraultaise, dont certaines ont été éborgnées. Avec leur accord, nous avons fait le choix de diffuser les photographies de leurs blessures. Attention, certaines d’entre elles peuvent choquer.
 

Championnat du cumul dans le temps :

Dans l’Hérault, les médaillés sont…

Le d’Oc vous dévoile son classement des cumulards dans le temps. Avec 76 ans de mandats électifs, le socialiste Kleber Mesquida, président du conseil départemental de l’Hérault, hérite de la médaille de bronze. En seconde position, on retrouve François Liberti, le conseiller municipal communiste de Sète atteignant 79 ans. Enfin, la palme d’or revient à Yves Piétrasanta, le conseiller municipal de Mèze qui comptabilise 103 ans de mandats – et d’indemnités qui vont avec. Mais notre étude révèle bien d’autres pépites, peu reluisantes pour notre démocratie.

La station d’épuration Maera impliquée dans la pollution de l’étang du Prévost,

l’avenir des travailleurs handicapés reste incertain

Les soupçons étaient donc fondés. Pour la première fois, dans l’affaire de la pollution de l’étang du Prévost, à Palavas-les-Flots, la préfecture de l’Hérault confirme au d’Oc la présence de fuites sur l’émissaire de rejet de la station d’épuration Maera. Des fuites ayant participé à la dégradation de la qualité des eaux et au déclassement de la zone. Les conséquences sont catastrophiques aussi bien sur le plan écologique que social. L’une des premières victimes : l’établissement d’aide par le travail (ESAT) Les Compagnons de Maguelone, propriétaire et exploitant de l’étang. L’activité de ses salariés spécialisés dans la conchyliculture est menacée.

Stéphanie Jannin,

la nouvelle recrue contestée de l’école d’architecture de Montpellier

Peu de temps après sa condamnation pour conflit d’intérêt, l’adjointe au maire de Montpellier  a été recrutée au sein de l’école nationale supérieure d’architecture de Montpellier. En l’espace de quelques mois, l’élue a connu une véritable ascension au sein de l’établissement. Entre soupçons de traitement de faveur et questionnements éthiques, le malaise est palpable. Plusieurs enseignants pointent un probable phénomène  de cooptation au sein de l’ENSAM.
 
Lire aussi :
Décharge de Castries : l’inquiétant spectre du troisième casier
Et si « Nous Sommes » rebattait les cartes de la gauche montpelliéraine ?
Sur fond d’argent public, le nouveau stade de foot s’enlise
« Omerta et langue de bois », que cachent vraiment les grèves en série dans les cantines de Montpellier ?
Communication et immigration, les obsessions de Julien Sanchez, nouvelle vitrine du RN
 
Nos enquêtes reprises par Mediapart
Gaz lacrymogène : Montpellier suffoque, les manifestants s’inquiètent
Municipales à Montpellier : LREM en crise existentielle
 
Voir et entendre :
[DIAPOSONORE] Gambetta : autopsie d’un quartier populaire en centre-ville de Montpellier
 
Profitez d’un autre regard sur l’actualité de Montpellier et sa région, informez-vous avec un média 100% indépendant, abonnez-vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook
Twitter