Municipales : à Montpellier, LaRem en crise existentielle

Alors que l’investiture pour les municipales à Paris vient d’être résolue par le mouvement présidentiel, La République en marche doit encore arbitrer dans plusieurs métropoles (Lyon, Nice, Lille…) pour décider de sa stratégie. Dans l’Hérault, Montpellier fait aussi partie de ces grandes villes qui posent problème. Elle symbolise toutes les difficultés du pouvoir à appréhender sa première échéance locale. Les tergiversations de l’Elysée accroissent la division des marcheurs et laissent place aux aventures individuelles. 
 
Il a décidé de préempter la marque politique. Le député de La République en marche de la neuvième circonscription de l’Hérault, Patrick Vignal, s’est déclaré candidat aux prochaines élections municipales pour la ville de Montpellier. Ainsi dans son annonce accordée à Midi Libre le 1er juin dernier, il demande à son mouvement d’être « testé ». Aujourd’hui, le parlementaire n’a toujours pas la garantie de la réalisation d’un sondage sur la capitale héraultaise. Aucun calendrier n’est encore arrêté pour désigner l’investiture pour le scrutin de mars prochain. Le mouvement n’envoie aucun signal et reste muet sur le profil idéal pour incarner au mieux ses ambitions. Mais le temps presse.

Il vous reste 80% de cet article à découvrir !
Si vous êtes déjà abonnés, connectez-vous.

Pourquoi s'abonner au d’Oc ?

  • S’informer par un média complètement indépendant dont le financement repose sur ses lecteurs.
  • Découvrir des enquêtes de fonds et des révélations qui concernent des enjeux démocratiques au niveau local.
  • Consolider l’émergence d’un journalisme qui défend un autre regard sur l’actualité de Montpellier et sa région.
Facebook
Twitter