Municipales et « cette p’tite musique qui fait son chemin »

Et si le maire de Montpellier ne se représentait pas pour se succéder à lui-même ? Philippe Saurel le dit régulièrement, comme un point de ponctuation à chacune de ses déclarations : « si je suis candidat… » Celui qui n’a toujours pas pris sa décision contrairement à la plupart des maires de grandes villes donne désormais du crédit à cette hypothèse. Dans les déjeuners en ville, c’est même devenu un sujet de conversation. « Sera-t-il au moins candidat », s’interroge-t-on chez certains de ses adversaires. Pour le maire d’une commune importante de la métropole de Montpellier, ce sont « ses problèmes de santé qui pourraient probablement l’en empêcher. » Hier, Midi Libre s’est fait l’écho de l’absence de l’édile pour la première fois lors des festivités du 14 juillet. Le quotidien régional rappelle les douleurs importantes que ressent Philippe Saurel à l’un de ses genoux. Il n’en fallait pas plus pour que le conseiller municipal d’opposition, Djamel Boumaaz, évoque sur Facebook « cette p’tite musique qui fait son chemin… » Mais en cet été caniculaire, le suspense est-il vraiment insoutenable ?

 

***

 

Pour Jean-Pierre Grand, Alex Larue va « droit dans le mur »

Ces dernières semaines, le sénateur LR Jean-Pierre Grand multiplie les sorties pour que le conseiller municipal d’opposition Alex Larue rejoigne Mohed Altrad dans la perspective des élections municipales à Montpellier. Le parlementaire s’est même déplacé au siège du parti pour alerter la commission nationale d’investiture qui a désigné l’avocat d’affaires montpelliérain pour représenter les couleurs de sa formation politique. « Alex Larue mérite du respect, prévient Jean-Pierre Grand. On le force à se présenter. Avec le score aux européennes sur Montpellier ( François-Xavier Bellamy a réalisé 6,34% dans la capitale héraultaise, ndlr), on l’envoie à l’humiliation. » Et de poursuivre ses critiques : « il va droit dans le mur. Il y aura des bulletins de vote Larue sur les tables des bureaux de vote mais pas dans les urnes. »

Il y a un an, Alex Larue répétait qu’il ne pouvait être candidat si Mohed Altrad partait en campagne, notamment pour des raisons professionnelles. Depuis, l’élu s’est ravisé et s’est déclaré. De l’autre côté, le chef d’entreprise a enchaîné les réunions, a réorganisé son staff à plusieurs reprises, mais ne s’est toujours pas prononcé sur les conditions de son éventuelle candidature. Les deux hommes feront donc chemin séparé. Du moins jusqu’au premier tour du scrutin.

 

***

 

Altrad : un sondage tabou ?

L’industriel Mohad Altrad a commandé une nouvelle étude auprès de l’Ifop, quelques mois à peine avant les élections municipales. Quelle méthode a été employée ? Qui sont les candidats sondés ? Pour quels objectifs ? Les résultats seront-ils publiés ? A toutes ces questions, plusieurs membres de l’entourage du président du Montpellier Hérault Rugby ne souhaitent pas répondre. Il faut dire qu’il y a un an, la gestion du premier sondage payé par Mohed Altrad s’était organisé dans la confusion la plus totale. Les chiffres avaient été révélés en deux temps dans Midi Libre, offrant ainsi une tribune au maire Philippe Saurel qui dénonçait alors un problème de « transparence ».

 

***

 

Anne Brissaud part à la conquête de la mairie de Montpellier

Encartée chez Les centristes, le parti politique d’Hervé Morin ancien ministre de la Défense sous la présidence de Nicolas Sarkozy, Anne Brissaud lance sa campagne pour les municipales. Sa liste intitulée Montpellier pour tous veut « libérer la ville du clientélisme », offrir davantage d’ « oxygène », et donner des moyens supplémentaires à l’opposition. Elle dénonce « un pouvoir autoritaire avec le culte du chef », « une incapacité à penser l’avenir », « une gestion financière qui n’est pas bonne ». « Nous avons eu des idées durant ce mandat mais elles n’ont jamais été entendues par Philippe Saurel car ce n’était pas les siennes », relate la centriste qui siège au conseil municipal et au conseil métropolitain.

Alors qu’Anne Brissaud était sur la liste Les Républicains conduite par François-Xavier Bellamy aux dernières européennes, cette fois-ci, il n’est pas question de rallier le parti qui a investi Alex Larue. « Nous n’avons pas la même notion du partenariat, se défend-elle. Pourquoi cela ne serait pas lui qui nous rejoindrait ? »

Avec la probable candidature de l’industriel Mohed Altrad, celle du député LaRem Patrick Vignal, l’espace politique réservé pour le centre semble d’ores et déjà bien saturé.

 

***

 

Midi Libre : 70 ouvriers du livre sur la sellette

Le groupe La Dépêche prépare un plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) dans le secteur très sensible des ouvriers du livre en charge de l’impression du journal Midi Libre. Selon nos informations, 70 postes seraient remis en cause. Malgré ce malaise social, le blocage de la sortie du quotidien régional n’est pas envisagé. « Les discussions sont en cours, les négociations avancent », expliquent au d’Oc plusieurs salariés de l’entreprise de presse. Aujourd’hui, le tirage de Midi Libre est passé en-dessous de la barre symbolique des 100 000 exemplaires et ne dépasse pas les 7 000 sur le grand Montpellier.

 

Lire aussi nos enquêtes :

Ils décryptent le système Saurel vu de l'intérieur

Midi Libre : les dessous d'un journal en crise économique

 


Ce contenu est accessible uniquement aux lecteurs abonnés


  • - 59 / 1 Année
    Vous accédez librement à l'intégralité du contenu. Vous recevrez gratuitement Le d'Oc magazine à l'adresse de votre choix.
    - 35 / 6 Mois
    Vous accédez librement à l'intégralité du contenu
    - 79 / 1 Année
    Vous devenez membre privilégié et accédez librement à l'intégralité du contenu. Vous recevrez gratuitement Le d'Oc magazine. Vous serez invité également aux différents événements organisés par la rédaction. Si vous estimez qu'il manque un média comme Le d'Oc sur votre territoire, soutenez notre initiative et permettez-lui de s'installer durablement.
    - 15 / 2 Mois
    Vous accédez librement à l’intégralité du contenu pendant deux mois.

    Sélectionnez un mode de paiement

    No payment methods are available for the selected subscription plan.

Laisser un commentaire