Nîmes : Dans la guerre des droites, la députée LREM Françoise Dumas se rapproche du maire LR

Depuis juin 2017, une terrible bataille oppose Jean-Paul Fournier, le maire Les Républicains de Nîmes, à Yvan Lachaud, le président centriste de Nîmes métropole. Elus ensemble sur la même liste en 2014, les deux personnalités gardoises sont désormais devenus de véritables adversaires.
En vue des prochaines élections municipales, Yvan Lachaud convoite le soutien de La République en marche. L’ancien président du groupe Nouveau centre à l’assemblée nationale a déjà été reçu à l’Elysée. Il fait même partie des signataires de la tribune publiée dimanche dernier dans le JDD pour appeler les élus locaux à soutenir le président de la République.
Mais la démarche d’Yvan Lachaud ne semble guère séduire les marcheurs nîmois. Quitte à déjouer la stratégie nationale. En effet, depuis quelques semaines, la députée LREM Françoise Dumas se rapproche du maire sortant. « Actuellement, le plus rassembleur serait Jean-Paul Fournier », a-t-elle concédé le 14 mai, dans Objectif Gard.  Dimanche encore, lors de la féria de Pentecôte, la parlementaire s’est affichée avec l’édile, oubliant ainsi qu’en 2014, elle était sa concurrente pour tenter de le déloger de l’Hôtel de Ville. Mais ça, c’était avant, quand Françoise Dumas était candidate sous les couleurs du parti socialiste…
 

***

 
Sète : Pacull en embuscade contre Commeinhes
François Commeinhes, le maire de Sète, 22e dans notre classement héraultais du cumul dans le temps (28 ans de mandats), n’est plus encarté chez Les Républicains. Désormais, il affiche régulièrement sa proximité avec La République en marche. L’édile fait partie de ces élus locaux qui appellent à soutenir la politique d’Emmanuel Macron.
Par conséquent, son adjoint, Sébastien Pacull, pointe le bout de son nez. Selon nos informations, le président départemental du parti LR a bien envie d’en découdre pour représenter sa formation politique au 1er tour des prochaines élections municipales. Si Sébastien Pacull va jusqu’au bout de ses intentions, la campagne pourrait prendre la tournure d’un tournoi de joutes sur fond de règlement de comptes familial.
 

***

 
Altrad et le réseau castelnauvien
Dans son projet de candidature aux municipales de Montpellier, l’industriel Mohed Altrrad s’est rapidement entouré du sénateur LR Jean-Pïerre Grand, ancien maire de Castelnau-le-Lez. Mais ce n’est pas le seul castelnauvien qui vient renforcer l’équipe du patron du groupe éponyme. En effet, il y a l’expert-comptable Thierry Dewintre, actuel adjoint aux finances à la mairie de Castelnau. On trouve aussi la présence de Serge Guissepin, ex-président du club de football de Castelnau qui, à Montpellier, avait participé activement à la campagne perdante de Jacques Domergue en 2014 sous les couleurs de l’UMP. On relève également la présence de Thierry Aldebert, l’ancien colonel de la gendarmerie de la deuxième commune de la métropole. Ainsi, malgré le bruit insistant qu’il renoncerait, Mohed Altrad semble bien poursuivre ses intentions pour tenter de déloger Philippe Saurel de la Place Georges-Frêche.
 

***

 
Une bande-dessinée montpelliéraine autour d’un futur stade de football
Le dessinateur montpelliérain Julien Revenu vient de publier sa nouvelle B-D aux éditions Warum. Comme un clin d’oeil évident à l’actualité locale, Zone défensive raconte l’histoire de deux cousins qui se retrouvent après la disparition de leur grand-père et qui s’unissent contre la construction d’un futur stade de football. Au moins, le projet de l’équipement d’ores et déjà baptisé Louis-Nicollin, mais encore loin de voir le jour, inspire les artistes d’ici. C’est déjà ça de gagné !
 
Lire aussi nos enquêtes :
Classement du cumul dans le temps : dans l’Hérault, les médaillés sont…
Futur stade de foot : la concertation renvoyée aux vestiaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook
Twitter