Stéphanie Jannin, la nouvelle recrue contestée de l'école d'architecture de Montpellier

Peu de temps après sa condamnation pour conflit d’intérêt, l’adjointe au maire de Montpellier  a été recrutée au sein de l’école nationale supérieure d’architecture de Montpellier. En l’espace de quelques mois, l’élue a connu une véritable ascension au sein de l’établissement. Entre soupçons de traitement de faveur et questionnements éthiques, le malaise est palpable. Plusieurs enseignants pointent un probable phénomène de cooptation au sein de l’ENSAM.
 
Depuis la rentrée de septembre 2018, Stéphanie Jannin enseigne à l’école nationale supérieure d’architecture de Montpellier. L’adjointe au maire a été recrutée sous le statut de maître de conférences associé. Cette architecte de formation donne ses cours au sein du champ Théorie et pratique de la conception architecturale et urbaine (TPCAU).
Sa présence au sein de l’établissement n’est pas passée inaperçue. Elle a même choqué plusieurs autres enseignants qui n’ont pas compris la pertinence de ce recrutement.

Il vous reste 80% de cet article à découvrir !
Si vous êtes déjà abonnés, connectez-vous.

Pourquoi s'abonner au d’Oc ?

  • S’informer par un média complètement indépendant dont le financement repose sur ses lecteurs.
  • Découvrir des enquêtes de fonds et des révélations qui concernent des enjeux démocratiques au niveau local.
  • Consolider l’émergence d’un journalisme qui défend un autre regard sur l’actualité de Montpellier et sa région.