Seringues, drogue et incivilités : cette école qui résiste au milieu du chaos

Depuis des mois, les parents et les équipes du groupe scolaire Figuerolles -Gély de Montpellier ressentent un profond sentiment d’insécurité et d’abandon. Un évènement grave -la découverte de seringues dans l’école maternelle- les a poussé à témoigner. Ils racontent un environnement devenu zone de non droit et dans lequel les écoles font figure de bastion où s’imposent le respect, le dialogue et les règles. La mairie, elle, reste silencieuse.
 
« En rentrant ce soir, ma fille de 4 ans et demi m’a dit avoir trouvé deux seringues dans le jardin de son école. En tant que citoyen, en tant que parent apeuré pour son enfant, je souhaite des actions, une rencontre...quelque chose. » Voici un extrait du mail que Swann a envoyé fin février à la mairie de Montpellier, à la préfecture et la police municipale. Une bonne dizaine d’envois.

Il vous reste 80% de cet article à découvrir !
Si vous êtes déjà abonnés, connectez-vous.

Pourquoi s'abonner au d’Oc ?

  • S’informer par un média complètement indépendant dont le financement repose sur ses lecteurs.
  • Découvrir des enquêtes de fonds et des révélations qui concernent des enjeux démocratiques au niveau local.
  • Consolider l’émergence d’un journalisme qui défend un autre regard sur l’actualité de Montpellier et sa région.