Municipales : Philippe Saurel retarde sa probable candidature mais pose plus d'un demi-milliard d'euros sur la table

Le maire de Montpellier et président de la métropole ne se positionne officiellement toujours pas sur une éventuelle candidature pour sa réélection à la tête de l’Hôtel de Ville. « J’ai la chance d’être en dehors des partis politiques, je n’ai aucune contrainte, je n’ai aucun compte à rendre aux structures partisanes, a encore déclaré Philippe Saurel sur France Bleu Hérault, le 11 février dernier. Je n’ai pas envie que des querelles politiciennes viennent interrompre l’ensemble de la conduite des projets que nous avons mis en place. Je n’ai pris aucune décision. » Après avoir repoussé à plusieurs reprises l’échéance, l’édile se réserve désormais la possibilité d’annoncer son choix quelques jours avant le dépôt des listes. Des propos qui sèment le trouble chez de nombreux observateurs qui ne comprennent pas vraiment pourquoi Philippe Saurel n’ose pas communiquer clairement sur ses ambitions. Ainsi, dissimuler ses volontés électorales pour un élu sortant appartiendrait aux artifices du « vieux monde ». D’autant que cette fin de mandature municipale est marquée par d’importants investissements dont le futur maire pourrait bien hériter. Entre ceux qui seront inaugurés pendant les mois qui précèdent le scrutin de 2020, ceux qui seront lancés avant mais qui ne verront le jour qu’après et tous ceux qui ne peuvent démarrer seulement dans un nouveau mandat, tour d’horizon des grands projets – exclusivement montpelliérains – présentés à la presse ces dernières semaines. Attention, ça pique, l’addition risque d’être salée !
 
 
450 M€ (dont 300 M€ pour Montpellier3M) – Création de la ligne 5 de tramway
Le tracé de la future ligne 5 de tramway est enfin connu. Elle s’étend sur 17 km et devrait rallier la sortie de Lavérune (rond-point Gennevaux situé sur la commune de Montpellier) au rond-point de Girac à Clapiers. Du moins, en théorie. Les premiers travaux débuteront dans la seconde partie de l’année 2019, sur le tronçon nord (avenue du Dr. Pezet et route de Mende). La nouvelle ligne pourrait être inaugurée en 2025. Le projet était prévu par la précédente gouvernance à l’agglomération. L’inauguration était envisagée pour 2017 et son coût prévisionnel était alors estimé à 360 M€.
 
42 M€ – Prolongation de la ligne 1 de tramway vers la gare TGV Sud de France
C’est l’un des éléments qui font de la nouvelle gare TGV de Montpellier un véritable fiasco. Pour rejoindre le centre-ville en transports publics, l’usager doit parfois mettre 40 minutes en empruntant une navette bus puis le tramway au départ du centre ludo-commercial Odysseum. La métropole prévoit la prolongation de la ligne 1 de tramway pour 2021. Philippe Saurel n’a pas souhaité anticiper cet investissement tant que le nombre de TGV en gare Sud de France n’était pas plus important. Un nouveau pont sera construit pour franchir l’autoroute A 709. Le budget ne comprend pas l’installation d’un nouvel échangeur autoroutier pour desservir le quartier Cambacérès.
 
20 M€ – Futur stade de football Louis-Nicollin
Le projet de futur stade de football dans le néo-quartier Cambacérès avance sans la moindre concertation. Les informations sur l’équipement sont minimales. Son financement devrait se répartir entre le groupe Nicollin, le MHSC, la ville de Montpellier et la métropole. Les institutions dirigées par Philippe Saurel ont déjà adopté en assemblée plénière le déblocage de 20 M€. La pose de la première pierre devrait avoir lieu en juin prochain à l’occasion de la coupe du monde de football féminin, compétition pour laquelle le stade de la Mosson accueillera plusieurs rencontres.
 
50 M€ – Création d’un nouveau palais des sports
Aux côtés du futur stade Louis-Nicollin, Philippe Saurel prévoit de créer un nouveau palais des sports pour accueillir, par exemple, le Montpellier Hérault Handball. L’actuel équipement, René Bougnol, est considéré comme vétuste.
 
22,5 M€ – Lancement du MoCo
L’ouverture de ce centre d’art contemporain, sans collections permanentes, est programmée pour juin 2019. Située à quelques pas de la gare Saint-Roch, il a permis la réhabilitation de l’Hôtel Montcalm. La structure est dirigée par Nicolas Bourriaud et sera présidée par la styliste Vanessa Bruno. L’ambition est de créer un « parcours d’art » au centre-ville en associant le MoCo à la Panacée et à l’école supérieure des Beaux-Arts.
 
80 M€ – Plan vélo
La manifestation organisée par Vélocité le 10 novembre dernier, qui a réuni un peu plus de 1 200 cyclistes entre les jardins du Peyrou et le parvis de l’Hôtel de Ville, n’a pas laissé Philippe Saurel insensible. Sous la pression de nombreux internautes, du milieu associatif et d’Europe écologie – Les verts, le maire a décidé de réagir en communiquant sur un plan vélo XXL. Au programme : 317 kilomètres de voies supplémentaires, un millier de places de parking vélo, diverses petits équipements et autres aménagements. Pendant dix ans, la métropole compte investir chaque année huit millions d’euros.
 
100 M€ – Rénovation Comédie/Esplanade/Triangle
Trois équipes d’architectes sont déjà retenues pour refonder la Place de la Comédie, l’esplanade Charles de Gaulle et la dalle du Triangle. Le projet urbanistique devra s’affirmer comme « la signature de Montpellier dans le futur. » L’attribution du marché pour cette opération d’envergure sera attribuée à l’automne 2019 pour des travaux qui s’étendront entre cinq et six ans.
 
Au total, à bientôt un an des prochaines élections municipales, Philippe Saurel prévoit d’injecter 764,5 M€ pour différents projets d’ampleur. Mais il refuse toujours de se déclarer candidat à sa propre succession.
Illustration : Jean-Michel Renault 
 

***

 
Le député LREM Patrick Vignal s’active
Pour les chaînes de télévision, il est devenu le montpelliérain incontournable. Le parlementaire de la majorité, Patrick Vignal, ne s’arrête plus. Après avoir joué les médiateurs entre les « gilets jaunes » et la macronie, l’ex-socialiste semble vouloir enclencher sur une nouvelle séquence. Selon nos informations, entouré d’un petit groupe de travail, Patrick Vignal devrait mouiller sa chemise camarguaise pour les prochaines européennes. Il en profiterait aussi pour communiquer sur la revitalisation du commerce en centre-ville, en accentuant sur l’exemple de Montpellier. De quoi s’offrir un joli printemps, un an avant les municipales.
 

***

 
Douche froide pour le préfet de l’Hérault
La semaine dernière, il y a eu un important dégât des eaux dans les bâtiments de la préfecture de l’Hérault. L’incident est estimé à environ 15 000€. En cause : la douche du préfet, Pierre Pouëssel. Ces derniers temps, le représentant de l’Etat demandait aux services de la maintenance d’augmenter la pression de l’eau. Mais la tuyauterie a cédé. Entre les « gilets jaunes » et le karnaval des gueux, le haut fonctionnaire supporterait-il mal la pression ?
 

***

Montpellier concernée par la fronde en Algérie

Depuis plusieurs semaines, les manifestations contre un cinquième mandat de Bouteflika se multiplient en Algérie. Elles touchent maintenant la France. Toutes les grandes villes françaises ont connu des rassemblements ce dimanche 3 mars, date butoir du dépôt des candidatures à l’élection présidentielle du 18 avril 2019. À Montpellier, ils étaient près de 200, algériens vivant ici, rassemblés au Peyrou à l’appel de 3 étudiant.es, hors de tout cadre politique ou syndical, simplement informés par une page Facebook tout juste créée, « Algériens de Montpellier pour la démocratie en Algérie ». Pour Fatma Zemmouri, l’une des organisatrices, le « mur de la peur est enfin tombé, et il faut maintenant aller vers la transition démocratique ». Prises de parole spontanées, mais beaucoup de slogans scandés, et des chants populaires réinventés pour l’occasion, les algériens présents semblaient tout autant heureux de se retrouver que de clamer leur volonté de voir partir un gouvernement qui « confisque leur pays ».

A lire aussi :

Ils décryptent le système Saurel vu de l’intérieur

Gare TGV de Montpellier : le fiasco durera plus qu’un été

Les troubles persistent sur le futur stade de foot Louis-Nicollin

Futur stade de foot : la concertation renvoyée aux vestiaires

2 réactions à “Municipales : Philippe Saurel retarde sa probable candidature mais pose plus d'un demi-milliard d'euros sur la table

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *