Les troubles persistent sur le futur stade de foot Louis-Nicollin

Retrouvez Dans la salle d’attente, nos brèves du mardi avant notre long format de la fin de semaine.

 

Les troubles persistent sur le futur stade de foot Louis-Nicollin

Le projet est annoncé depuis mai 2016. La pose de la première pierre, elle, est prévue pour le mois de juin prochain à l’occasion de la coupe du monde de football féminin. Pourtant, le trouble persiste sur la réalisation d’un futur stade pour le MHSC. Il y a un peu plus de deux ans, la métropole de Montpellier a adopté un budget de 240 000€ consacré à des études de faisabilité et financières pour ce nouvel équipement sportif situé dans le quartier Cambacérès. Les études devaient aussi informer sur les encours investis sur l’actuel stade de la Mosson. « Je ne m’engagerai pas dans des dépenses qui fragilisent outre-mesure la collectivité », avait alors déclaré le président Philippe Saurel. Or, aujourd’hui, le résultat des études commandées à la SA3M (société d’aménagement à économie mixte) n’a toujours pas été rendu public. Malgré cette opacité, aussi bien la Ville de Montpellier que la métropole viennent chacune de dégager une enveloppe de 10 M€ pour le chantier. Le coût total est estimé à 180 millions d’euros. Le montage économique propose la création d’une société anonyme dans laquelle le groupe Nicollin serait majoritaire avec une participation de la municipalité et de la métropole à hauteur de 30%. Un projet dont on n’a pas fini de parler.

 

***

 

Mohed Altrad sort à Castelnau

L’industriel Mohed Altrad continue ses réunions hebdomadaires pour préparer sa probable candidature aux prochaines municipales de Montpellier. Mais, selon nos informations, c’est à Castelnau-le-Lez qu’il rassemble ses troupes chaque lundi. La semaine dernière, jeudi 17 janvier, il s’est même présenté aux vœux à la population de Frédéric Lafforgue, le maire LR de la commune. Incontestablement, derrière les nouvelles ambitions politiques du chef d’entreprise, il plane l’influence du sénateur Jean-Pierre Grand, l’ex-édile castelnauvien.

 

***

 

Joseph Francis travaille pour une liste UDI aux municipales de Montpellier

Le patron départemental du parti de Jean-Christophe Lagarde s’active ces dernières semaines. En effet, Joseph Francis ne semble guère attiré par l’idée de rejoindre l’équipe de campagne de Mohed Altrad en vu des prochaines municipales. Du moins pour le premier tour des élections. « Je travaille pour rassembler des forces vives pour agir et sortir la ville de sa léthargie, explique le conseiller régional UDI. Mohed Altrad est un homme brillant mais ce qui compte ce n’est pas dire comment on va gérer la mairie mais comment on va la gagner. » Pour Joseph Francis, la personnalité idéale pour relever le défi serait Alex Larue, le conseiller municipal LR d’opposition, un élu « tolérant et fidèle à ses principes. » Selon lui, à Montpellier la situation est devenue critique : « il n’y a aucun projet, seulement de la mauvaise com’. A Béziers, il y a une adhésion à Robert ménard tandis qu’ici, il y a un rejet de Philippe Saurel. » La droite montpelliéraine pourrait donc partir diviser en 2020.

 

***

 

LREM 34 : Subirats promu, Vignaud fait ses bagages pour Paris…

Dans l’Hérault, la vie de La République en marche ne manque pas d’animation. L’avocat d’affaires Romain Subirats vient d’être nommé référent de la ville de Montpellier pour les Jam (Jeunes avec Macron). L’ancien conseiller politique de Philippe Saurel à la métropole s’implique désormais dans la structuration d’un organe qui agit en parallèle du mouvement présidentiel. Il devrait prochainement recenser les forces vives déjà engagées ou celles qui seraient susceptibles de le rejoindre.

Dans le même temps, Yolaine Vignaud laisse sa place de référente départementale LREM au biterrois Jérôme Toulza. A Paris, là où elle travaille actuellement, elle continuera de s’engager dans un groupe de réflexion consacré à la démocratie et à la citoyenneté. L’annonce de ce départ s’est déroulée dans une forme d’indifférence. En effet, vendredi 11 janvier, lors des traditionnels vœux du mouvement départemental, tous les députés n’ont pas répondu présents. Parmi les absences remarquées : celle de Coralie Dubost et plusieurs de ses proches…

 

A lire aussi :

Coupe du monde de foot féminin : rendez-vous manqué avec "la Paillade" ?

Futur stade de foot : La concertation renvoyée aux vestiaires

En Marche 34 : La lutte des places


Ce contenu est accessible uniquement aux lecteurs abonnés


  • - 59 / 1 Année
    Vous accédez librement à l'intégralité du contenu. Vous recevrez gratuitement Le d'Oc magazine à l'adresse de votre choix.
    - 35 / 6 Mois
    Vous accédez librement à l'intégralité du contenu
    - 79 / 1 Année
    Vous devenez membre privilégié et accédez librement à l'intégralité du contenu. Vous recevrez gratuitement Le d'Oc magazine. Vous serez invité également aux différents événements organisés par la rédaction. Si vous estimez qu'il manque un média comme Le d'Oc sur votre territoire, soutenez notre initiative et permettez-lui de s'installer durablement.
    - 15 / 2 Mois
    Vous accédez librement à l’intégralité du contenu pendant deux mois.

    Sélectionnez un mode de paiement

    No payment methods are available for the selected subscription plan.

Laisser un commentaire