Avant leur nouveau campus, des salariés d’Orange inquiets par la politique des transports sur la métropole

Par la voie de leur représentant syndical, des salariés du groupe de télécommunication alertent leur direction sur la création d’un nouveau campus au parc de La Pompignane, à l’est de Montpellier. Pour eux, il n’existe aucune alternative à la voiture dans un quartier d’affaires déjà saturée par la circulation automobile et qui n’a pas terminé sa croissance. Ils devront composer sans la ligne 6 de tramway, un moment promise. A terme, les temps de trajet domicile-travail vont considérablement augmenter et la qualité de l’air va continuer de se dégrader.
 
A Montpellier, le groupe de télécommunication Orange prépare son redéploiement. L’entreprise mise sur l’émergence d’un nouveau campus sur le parc technologique de la Pompignane, dédié depuis 1965 à IBM. Le néo-quartier Cambacérès, là où est implantée la nouvelle gare TGV Sud de France, n’a pas été retenu bien qu’un temps envisagé. Le but est de mutualiser les équipes des cinq sites déjà installées sur le territoire (1 439 personnes) vers un seul centre à l’est de la ville. L’emménagement est envisagé pour 2021.
Mais plusieurs salariés doutent de la pertinence de ce transfert.

Il vous reste 80% de cet article à découvrir !
Si vous êtes déjà abonnés, connectez-vous.

Pourquoi s'abonner au d’Oc ?

  • S’informer par un média complètement indépendant dont le financement repose sur ses lecteurs.
  • Découvrir des enquêtes de fonds et des révélations qui concernent des enjeux démocratiques au niveau local.
  • Consolider l’émergence d’un journalisme qui défend un autre regard sur l’actualité de Montpellier et sa région.