Disproportion des salaires chez Orchestra : 32 ans de Smic pour le DG

Avec des conditions de travail souvent difficiles, la question des salaires cristallise le mécontentement des salariés du géant de la mode pour enfants. Au SMIC pour la plupart, sans réel espoir de primes ni de promotions, ils font face à une entreprise qui semble avoir opté pour une stratégie low-cost en matière salariale... Enfin pas pour tout le monde. Le d’Oc est allé voir du côté de la rémunération des grands directeurs.
 
Suite à notre première enquête sortie en juin dernier (Orchestra : du conte de fée au cauchemar des salariés), le directeur général Thomas Hamelle avait déclaré avoir entendu « l’appel et l’urgence de certaines personnes » et promettait un  travail « en direct ».
Une réunion a effectivement eu lieu le 19 juillet « ils nous ont dit avoir pris conscience de certaines choses mais depuis rien n’a changé, selon Jennifer Gaillard, déléguée syndicale CGT, nous devions avoir des groupes de travail, l’organisation d’Orchestra café, au final seul un questionnaire de satisfaction a circulé. »
Un questionnaire auquel seuls 40 % des employés auraient répondu, « surtout au siège et à la logistique », détaille la déléguée syndicale qui dénonce « des questions un peu orientées ». Pour ces 40 %, la première des revendications serait le salaire, suivie des conditions de travail, du manque de reconnaissance et enfin du manque de communication.

Il vous reste 80% de cet article à découvrir !
Si vous êtes déjà abonnés, connectez-vous.

Pourquoi s'abonner au d’Oc ?

  • S’informer par un média complètement indépendant dont le financement repose sur ses lecteurs.
  • Découvrir des enquêtes de fonds et des révélations qui concernent des enjeux démocratiques au niveau local.
  • Consolider l’émergence d’un journalisme qui défend un autre regard sur l’actualité de Montpellier et sa région.
Facebook
Twitter