Assistants parlementaires au RN : la mise en examen de Louis Aliot
requalifiée en «détournements de fonds publics»

Après Marine Le Pen et l’eurodéputé Bruno Gollnisch, au tour de Louis Aliot de voir sa mise en examen, dans l’affaire des assistants parlementaires européens, requalifiée en « détournements de fonds publics ». Le député, tête de liste en Occitanie pour le Front national aux dernières élections régionales, était convoqué jeudi dernier par les juges d’instruction.

Cet article a été publié le 25 octobre 2018 par Mediapart et s'inscrit dans un partenariat éditorialavec notre titre de presse indépendant en ligne.


Ce contenu est accessible uniquement aux lecteurs abonnés


  • - 59 / 1 Année
    Vous accédez librement à l'intégralité du contenu. Vous recevrez gratuitement Le d'Oc magazine à l'adresse de votre choix.
    - 35 / 6 Mois
    Vous accédez librement à l'intégralité du contenu
    - 79 / 1 Année
    Vous devenez membre privilégié et accédez librement à l'intégralité du contenu. Vous recevrez gratuitement Le d'Oc magazine. Vous serez invité également aux différents événements organisés par la rédaction. Si vous estimez qu'il manque un média comme Le d'Oc sur votre territoire, soutenez notre initiative et permettez-lui de s'installer durablement.
    - 15 / 2 Mois
    Vous accédez librement à l’intégralité du contenu pendant deux mois.

    Sélectionnez un mode de paiement

    No payment methods are available for the selected subscription plan.

Laisser un commentaire