En ville, la nature reprend lentement ses droits

23 juin 2018, Rue d’Athènes dans le quartier Antigone à Montpellier. Par Xavier Malafosse

En mai dernier, notre média indépendant  a lancé #Photodoc. Chaque premier jour du mois, découvrez une illustration qui immortalise un moment de la vie montpelliéraine et de sa région.

Depuis 2006, l’utilisation de produits phytosanitaires chimiques a été définitivement proscrite dans les espaces verts et naturels de la ville de Montpellier. Afin de réduire les pollutions liées aux transports de matières végétales, les jardiniers de la municipalité recyclent sur site les déchets verts, en broyant et en réutilisant in situ les matières végétales issues des tailles ou tontes comme paillage. Ces paillages sont favorables à la vie du sol, indispensable à la croissance des végétaux et limitent l’évaporation, permettant ainsi de réduire l’arrosage.
Heureuse initiative, puisqu’outre la dimension environnementale, c’est aussi l’aspect esthétique des rues qui se transforme petit à petit. En effet, cela favorise l’émergence d’arbres bordés d’une ceinture végétale et non de monticules de déjections canines.

2 commentaires sur “En ville, la nature reprend lentement ses droits

    1. Très prochainement nous traiterons la problématique que vous évoquez. Je vous conseille aussi de redécouvrir notre grand entretien avec Alain Berthet le porte-parole de l’association Non au béton. En vous remerciant pour votre fidélité.

Laisser un commentaire