Enquête sur les identitaires dans l'Hérault (2/4) : Chez les Roudier, le régionalisme de père en fils

Que représente la mouvance identitaire dans l’Hérault ? Emmenée par la famille Roudier, la Ligue du Midi fait régulièrement parler d’elle à travers des actions coup de poing. A la Salvetat-sur-Agout, les Brigandes chantent le Grand remplacement au vu et au su du maire qui préfère pointer  les militants de la France insoumise. Le site de réinformation Lengadoc Info se charge de faire la promotion de ces pratiques, tout en maintenant son lecteur dans la peur de l'envahisseur migrant. Si elle surfe sur les sujets chers à l’extrême droite nationale, quelles sont ses spécificités dans le sud ? Quelles sont ses revendications ? Ses appuis institutionnels ? Le d’Oc vous dévoile son enquête sous forme de série en quatre épisodes.
Depuis la fin des années 60, la famille Roudier occupe le devant de la scène identitaire montpelliéraine. D’abord avec Richard, militant depuis l’adolescence et actuel président de la Ligue du Midi. Aujourd’hui, ses fils commencent à prendre le relais. Martial et Olivier Roudier poursuivent le combat paternel tout en se sentant plus attachés aux valeurs familiales qu’aux idées. Retour sur l’itinéraire de cette famille qui dit s’être sacrifiée pour la défense de l’identité régionale. Quitte à employer la violence et passer par la case prison.
 
Située aux portes des Cévennes, entre Ganges (Hérault) et Le Vigan (Gard), la commune gardoise de Saint-Julien-de-la-Nef abrite une curieuse bâtisse. Le château d’Isis, indiquée à l’entrée du village comme une maison d’hôtes, est  la propriété d’un couple sulfureux. Le maître des lieux : Richard Roudier, co-fondateur du Bloc identitaire, aujourd’hui président de la Ligue du Midi, le groupuscule « des identitaires en Occitanie ».
« Je vous reçois en tenue de travail », prévient-il. Richard Roudier n’est plus agriculteur et le château ne fait plus chambres d’hôtes mais il faut continuer à s’occuper de ce terrain immense et des animaux qui l’occupent. Car comme la demeure de Jean-Marie Le Pen à Saint-Cloud, cette résidence est un peu le Montretout du Languedoc pour les Roudier.

Il vous reste 80% de cet article à découvrir !
Si vous êtes déjà abonnés, connectez-vous.

Pourquoi s'abonner au d’Oc ?

  • S’informer par un média complètement indépendant dont le financement repose sur ses lecteurs.
  • Découvrir des enquêtes de fonds et des révélations qui concernent des enjeux démocratiques au niveau local.
  • Consolider l’émergence d’un journalisme qui défend un autre regard sur l’actualité de Montpellier et sa région.