Orchestra : du conte de fées au cauchemar des salariés

Et si la success-story d’Orchestra, le géant de la petite enfance, n’était qu’une histoire pour endormir les grands ?  Et si elle cachait finalement une entreprise qui se voulait plus grosse que le bœuf ? De la dépression au burnout en passant par le simple ras-le-bol, six salariés ont livré au d’Oc les raisons qui les ont poussés à fuir une firme à laquelle ils ont souvent sacrifié des années. Management inexistant ou oppressif, non-respect de la sécurité, économie de moyens frisant le ridicule, dysfonctionnements logistiques, manque d’effectifs... Au royaume des enfants, les employés malheureux montrent du doigt le siège du château, situé à Saint-Aunès, dans l’Hérault. Et la gestion capricieuse du couple Mestre.

Il vous reste 80% de cet article à découvrir !
Si vous êtes déjà abonnés, connectez-vous.

Pourquoi s'abonner au d’Oc ?

  • S’informer par un média complètement indépendant dont le financement repose sur ses lecteurs.
  • Découvrir des enquêtes de fonds et des révélations qui concernent des enjeux démocratiques au niveau local.
  • Consolider l’émergence d’un journalisme qui défend un autre regard sur l’actualité de Montpellier et sa région.