La bauxite de l’Hérault a toujours bonne mine

Des décennies après la vague de fermeture qui a balayé les mines françaises, deux d’entre elles sont toujours là, fidèles au poste, à moins de 50 km de Montpellier. Spécialisées dans l’extraction de bauxite, les dernières mines de minerai subsistant en métropole ont réussi à trouver leur place et à penser leur avenir. Une histoire humaine et industrielle.

 

Au cœur de la garrigue, les engins de chantier s’affairent en contrebas sur une terre couleur d’ocre en un ballet bien organisé, décapant les couches, chargeant de caillasse rouge vif les bennes des camions. Nous sommes près de la mine de bauxite de Mas Rouch, au nord de Villeveyrac. Une mine qui aurait pu être fermée, comme toutes les autres du bassin.


Ce contenu est accessible uniquement aux lecteurs abonnés


  • - 59 / 1 Année
    Vous accédez librement à l'intégralité du contenu. Vous recevrez gratuitement Le d'Oc magazine à l'adresse de votre choix.
    - 35 / 6 Mois
    Vous accédez librement à l'intégralité du contenu
    - 79 / 1 Année
    Vous devenez membre privilégié et accédez librement à l'intégralité du contenu. Vous recevrez gratuitement Le d'Oc magazine. Vous serez invité également aux différents événements organisés par la rédaction. Si vous estimez qu'il manque un média comme Le d'Oc sur votre territoire, soutenez notre initiative et permettez-lui de s'installer durablement.
    - 15 / 2 Mois
    Vous accédez librement à l’intégralité du contenu pendant deux mois.

    Sélectionnez un mode de paiement

    No payment methods are available for the selected subscription plan.

1 commentaire sur “La bauxite de l’Hérault a toujours bonne mine

  1. J’ai du mal à percevoir comme « écolo » un ciment surdosé en bauxite: certes il émet moins de CO2 lors de sa fabrication (et en absorbe donc moins lors de sa décomposition), mais il consomme un minerai surtout très utile pour fabriquer de l’aluminium. Si dans un siècle, faute de bauxite, on se met à fabriquer de l’aluminium à partir d’argile, que restera-t-il pour l’agriculture?

Laisser un commentaire