Centres-villes sinistrés : mais à quoi joue le député Patrick Vignal ?

Le parlementaire LREM réalise un grand audit pour revitaliser les centres-villes de l’hexagone. Le montpelliérain nourrit ses pistes de réflexion au fil de ses déplacements. Il a déjà visité plus de 80 municipalités pour défendre cet enjeu national délaissé par les élus depuis 30 ans. Son tour de France s’est arrêté dans l’Hérault le 23 février dernier. Le d’Oc en a profité pour le suivre toute une journée à Pézenas et Clermont-l’Hérault. Car cet engagement pourrait bien dissimuler d’autres ambitions politiques… Immersion.
 
Il veut faire de la reconquête des centres-villes une grande cause nationale. Après avoir impulsé la candidature de la Camargue au Patrimoine mondial de l’Unesco  et réalisé le parlement des enfants, Patrick Vignal attaque son second mandat de député par un tour de France des cœurs de ville sinistrés. Une satisfaction : selon l’institut de sondages CSA, 9 Français sur 10 sont attachés à leur centre ancien. Un handicap : dans l’hexagone, le taux de vacance commerciale s’élève à plus de 60% alors qu’il était de 10% en 2001. Ainsi, depuis plusieurs semaines, l’élu enchaîne les plateaux de télévision pour promouvoir son combat et s’indigner contre ces territoires devenus « des mouroirs ». Pour fédérer autour de lui, il s’appuie sur l’association nationale Centre-ville en mouvement dont il a pris la présidence.
A Boulogne-sur-Mer,  le maire Frédéric Cuvillier a porté plainte contre l’enseigne de textile H&M qui déménage vers la périphérie. Patrick Vignal y est allé pour poser son diagnostic. « On a fait un carton ! Il y avait plus de 300 personnes et on a dû rajouter des chaises », se réjouit-il. En cette fin du mois de février, l’ancien adjoint à la mairie de Montpellier veut désormais défendre son action non loin de son domicile.

Il vous reste 80% de cet article à découvrir !
Si vous êtes déjà abonnés, connectez-vous.

Pourquoi s'abonner au d’Oc ?

  • S’informer par un média complètement indépendant dont le financement repose sur ses lecteurs.
  • Découvrir des enquêtes de fonds et des révélations qui concernent des enjeux démocratiques au niveau local.
  • Consolider l’émergence d’un journalisme qui défend un autre regard sur l’actualité de Montpellier et sa région.