LaREM-34 : Marcheurs au bord de la crise de nerfs

Des députés invités à se réunir à Paris pour un premier bureau politique dont l’objet ne leur a pas été communiqué. Quatrième réorganisation du mouvement départemental. Un ministre de l’Intérieur qui se déplace à Montpellier, profitant de sa visite pour s’entretenir avec le sénateur LR Jean-Pierre Grand en opposition avec le maire Philippe Saurel. Pour La République en marche, l’Hérault semble chaque semaine s’affirmer davantage comme un territoire où règne le désordre et les enjeux personnels. Il était pourtant qualifié jusqu’à présent de département pilote.
 
L’invitation ressemble fortement à une convocation. En fin de semaine dernière, les députés héraultais de la majorité présidentielle ont été conviés par sms à bien vouloir se réunir lundi 19 février, à Paris, au QG de La République en marche. Les raisons ?

Il vous reste 80% de cet article à découvrir !
Si vous êtes déjà abonnés, connectez-vous.

Pourquoi s'abonner au d’Oc ?

  • S’informer par un média complètement indépendant dont le financement repose sur ses lecteurs.
  • Découvrir des enquêtes de fonds et des révélations qui concernent des enjeux démocratiques au niveau local.
  • Consolider l’émergence d’un journalisme qui défend un autre regard sur l’actualité de Montpellier et sa région.