Justice : Montpellier dépossédée de ses moyens

La Justice française se confronte depuis plusieurs années déjà à des carences, aussi bien économiques, qu’organisationnelles. En 2016, le ministre de la Justice de l’époque, Jean-Jacques Urvoas, déplorait une « clochardisation » du système judiciaire. Un terme fort pour illustrer les dégradations récurrentes que subit cette institution. Manque d’effectif, de moyens financiers ou encore matériels, les raisons sont multiples. Et Montpellier n’échappe pas à cette crise. Devenue la 7ème ville la plus peuplée de France, les tribunaux croulent sous des dossiers toujours plus nombreux. Les conditions de travail n’étant pas réunies, magistrats et fonctionnaires peinent à effectuer leurs missions convenablement. Etat des lieux d’une justice montpelliéraine dépossédée de ses moyens.

Il vous reste 80% de cet article à découvrir !

Connectez-vous

Sinon abonnez-vous sans tarder !
Découvrez nos formules à partir de 4,92€/mois


Enregistrer un nouveau compte

Choisissez votre niveau d'adhésion

Choisissez votre méthode de paiement


Pourquoi s'abonner au d’Oc ?

  • S’informer par un média complètement indépendant dont le financement repose sur ses lecteurs.
  • Découvrir des enquêtes de fonds et des révélations qui concernent des enjeux démocratiques au niveau local.
  • Consolider l’émergence d’un journalisme qui défend un autre regard sur l’actualité de Montpellier et sa région.