LREM-34 : Les grands chantiers à marche forcée

Après l’euphorie de la victoire présidentielle d’Emmanuel Macron et du raz de marée des législatives, La République en marche (LREM) entame une nouvelle étape dans sa construction. Désormais, l’heure est à la structuration du mouvement. L’Hérault n’échappe pas à la règle d’autant qu’il serait considéré comme un département pilote, particulièrement scruté par les instances nationales. Cette suite logique n’est pourtant pas sans enjeux. Comment remobiliser les troupes dans une année sans élection ? Quel comportement adopter face aux contestataires ? Faut-il arrêter une stratégie claire pour les municipales ? L’émancipation de la formation politique dépendra des réponses aux nombreuses questions.

La toute-puissance du mouvement lancé par le président de la République ne souffre d’aucune contestation. Mais comme toute nouvelle formation politique, La République en marche doit encore se structurer. Et la tâche ne sera pas simple tant l’ampleur du travail semble vaste. Bien plus qu’un problème de riches, il s’agit d’une étape nécessaire pour aller conquérir les différentes collectivités (mairies, départements et régions) et s’inscrire dans le temps.

« On passe d’un sprint sur une année avec des objectifs précis à une course de fond », résume Yolaine Vignaud, la référente départementale pour LREM. Pour elle, « beaucoup de choses se sont créées dans l’urgence. Il faut maintenant nous organiser ». Pas question de sommeiller donc.

 Pour cela, le mouvement entend bien s’appuyer sur les 7 000 adhérents qu’il revendique. Ce chiffre serait le résultat de l’inscription gratuite sur Internet. Mais combien d’entre eux s’engagent sincèrement ? « Ce chiffre n’a pas vraiment de sens », reconnaît d’ailleurs un marcheur montpelliérain. Car adhérer ne signifie pas militer. « L’injonction à militer peut me déranger, défend Yolaine Vignaud. Il existe d’autres manières de s’impliquer notamment en proposant de nouvelles idées ».


Ce contenu est accessible uniquement aux lecteurs abonnés


  • - 59 / 1 Année
    Vous accédez librement à l'intégralité du contenu. Vous recevrez gratuitement Le d'Oc magazine à l'adresse de votre choix.
    - 35 / 6 Mois
    Vous accédez librement à l'intégralité du contenu
    - 79 / 1 Année
    Vous devenez membre privilégié et accédez librement à l'intégralité du contenu. Vous recevrez gratuitement Le d'Oc magazine. Vous serez invité également aux différents événements organisés par la rédaction. Si vous estimez qu'il manque un média comme Le d'Oc sur votre territoire, soutenez notre initiative et permettez-lui de s'installer durablement.
    - 15 / 2 Mois
    Vous accédez librement à l’intégralité du contenu pendant deux mois.

    Sélectionnez un mode de paiement

    No payment methods are available for the selected subscription plan.

Laisser un commentaire