Jeunes avocats : au Clapas, ce n’est pas la panacée !

Burn-out, reconversions, difficultés financières… A Montpellier, la situation des avocats tend à se dégrader. Si l’image de notables fortunés persiste encore, elle est pourtant bien éloignée de la réalité. Implantés dans un tissu économique faible, confrontés à la paupérisation de la clientèle, il n’est pas toujours simple de réussir dans le métier, surtout pour un jeune. Pourtant, dans la capitale héraultaise, les avocats n’ont jamais été aussi nombreux. Regard sur une profession souvent mal comprise du grand public.  

 

« J’ai énormément idéalisé ce métier puis j’ai brutalement été confrontée à la réalité ». Me Cécile Sauvage s’apprête à présider le syndicat de l’Union des jeunes avocats de Montpellier (UJA) pour continuer à défendre sa profession. Car pour des centaines de ses confrères, l’exercice local du métier est devenu bien délicat.

Depuis quelques décennies, le nombre d’avocats dans le Clapas a connu une croissance fulgurante.


Ce contenu est accessible uniquement aux lecteurs abonnés


  • - 59 / 1 Année
    Vous accédez librement à l'intégralité du contenu. Vous recevrez gratuitement Le d'Oc magazine à l'adresse de votre choix.
    - 35 / 6 Mois
    Vous accédez librement à l'intégralité du contenu
    - 79 / 1 Année
    Vous devenez membre privilégié et accédez librement à l'intégralité du contenu. Vous recevrez gratuitement Le d'Oc magazine. Vous serez invité également aux différents événements organisés par la rédaction. Si vous estimez qu'il manque un média comme Le d'Oc sur votre territoire, soutenez notre initiative et permettez-lui de s'installer durablement.
    - 15 / 2 Mois
    Vous accédez librement à l’intégralité du contenu pendant deux mois.

    Sélectionnez un mode de paiement

    No payment methods are available for the selected subscription plan.

Laisser un commentaire