Nos députés sont-ils devenus hors-sol ?

La nouvelle majorité parlementaire de La République en marche (LREM) impose un nouveau style qui dénote avec les élus des précédentes mandatures. Utilisation inhabituelle de la permanence en circonscription, suppression de la réserve parlementaire, présence à Paris pendant la majeure partie de leur emploi du temps… Dans l’Hérault comme ailleurs, nos députés se sont-ils détachés de leur terre et des citoyens qui les ont élus ? A cette question, les avis sont partagés, même au sein du mouvement présidentiel…
 
« Je n’ai pas coupé beaucoup de rubans ». Nicolas Demoulin, le député de la 8e circonscription de l’Hérault (Saint-Georges d’Orques, Pignan, Balaruc-les-Bains…) assume : « je fais moins de représentativité et d’inauguration que mes prédécesseurs. Je préfère travailler en direct avec les associations ou les entreprises ». 

Il vous reste 80% de cet article à découvrir !
Si vous êtes déjà abonnés, connectez-vous.

Pourquoi s'abonner au d’Oc ?

  • S’informer par un média complètement indépendant dont le financement repose sur ses lecteurs.
  • Découvrir des enquêtes de fonds et des révélations qui concernent des enjeux démocratiques au niveau local.
  • Consolider l’émergence d’un journalisme qui défend un autre regard sur l’actualité de Montpellier et sa région.