Faillite à droite : les jeunes y croient encore !

Dans l’Hérault, aucun candidat de la droite et du centre ne s’est qualifié pour le second tour des élections législatives. Les prétendants à la députation ont tous essuyé le même revers que les sortants. Pourtant, après l’échec des départementales et des régionales, des jeunes se sont engagés dans le parti LR. Et pas n’importe où : sur la deuxième circonscription, au cœur de Montpellier, un bastion taillé sur mesure pour la gauche. Mais qu'est ce qui pousse ces étudiants à militer sur un terrain quasiment perdu d’avance ?
 
Ils auraient de quoi jalouser les marcheurs. Victor, Pierre, Antoine… ne connaîtront pas la réussite pour leurs premiers pas en politique. Bien au contraire… Même pas de quoi se satisfaire d’une qualification au second tour. Nancy Canaud, la candidate Les républicains pour laquelle ils se sont engagés, se classe troisième avec 11,36%, sur la deuxième circonscription de l’Hérault. La conseillère municipale à la Ville de Montpellier termine donc loin derrière Muriel Ressiguier (France Insoumise – 22,81%) et Stéphanie Jannin (La République en marche – 28,58%). L’un des rares motifs de satisfaction : la droite devance le Front national, ce qui n’était plus arrivé ici depuis 2014. Maigre récompense…
Mais dimanche 11 juin, malgré un contexte difficile, l’amertume ne plombera pas le moral de plusieurs militants réunis chez Nancy Canaud. Sa victoire : « un grand nombre de jeunes m’ont suivi. Malgré les difficultés liées au national, j’ai senti qu’il se passait quelque chose. Il faut se mobiliser pour faire fructifier cette dynamique », déclare cette médecin anesthésiste de 69 ans. Le renouveau c’est Canaud ?

Il vous reste 80% de cet article à découvrir !

Connectez-vous

Sinon abonnez-vous sans tarder !
Découvrez nos formules à partir de 4,92€/mois


Enregistrer un nouveau compte

Choisissez votre niveau d'adhésion

Choisissez votre méthode de paiement


Pourquoi s'abonner au d’Oc ?

  • S’informer par un média complètement indépendant dont le financement repose sur ses lecteurs.
  • Découvrir des enquêtes de fonds et des révélations qui concernent des enjeux démocratiques au niveau local.
  • Consolider l’émergence d’un journalisme qui défend un autre regard sur l’actualité de Montpellier et sa région.