Quand les législatives fragilisent l'exécutif de la Métropole…

Après l’affaire du micro où le président Saurel déclarait qu’il allait « tous les tuer » en parlant des maires, après la division des votes sur le transfert des compétences du Département vers la Montpellier3M puis celle sur le retrait des délégations d’Isabelle Gianiel au profit de Jean-Pierre Rico, maire de Perols, voilà un nouvel épisode qui ébranle une fois encore le « pacte de confiance » établi entre les maires de la Métropole montpelliéraine. Sur fond d’élections législatives, la gouvernance n’a jamais semblé aussi fragilisée. Et quand c'est le désordre, le tumultueux Jean-Pierre Grand n'est jamais très loin... 

Il vous reste 80% de cet article à découvrir !
Si vous êtes déjà abonnés, connectez-vous.

Pourquoi s'abonner au d’Oc ?

  • S’informer par un média complètement indépendant dont le financement repose sur ses lecteurs.
  • Découvrir des enquêtes de fonds et des révélations qui concernent des enjeux démocratiques au niveau local.
  • Consolider l’émergence d’un journalisme qui défend un autre regard sur l’actualité de Montpellier et sa région.