A mi-mandat, la Rose toujours égratignée par l'épine Saurel

Depuis 2014, le parti socialiste montpelliérain a laissé les clés de l’Hôtel de Ville à Philippe Saurel, son ancien camarade pendant 20 ans. A l’heure de la mi-mandat municipale, la fédération du PS 34 n’a toujours pas organisé de grand débat en interne sur le positionnement à adopter pour les trois prochaines années.

Il vous reste 80% de cet article à découvrir !
Si vous êtes déjà abonnés, connectez-vous.

Pourquoi s'abonner au d’Oc ?

  • S’informer par un média complètement indépendant dont le financement repose sur ses lecteurs.
  • Découvrir des enquêtes de fonds et des révélations qui concernent des enjeux démocratiques au niveau local.
  • Consolider l’émergence d’un journalisme qui défend un autre regard sur l’actualité de Montpellier et sa région.
Facebook
Twitter