Le Carré Sainte-Anne perd son capitaine sur fond de tensions politiques

Numa Hambursin, le directeur artistique de l'église désacralisée fait ses bagages. Respecté du milieu culturel, son départ pourrait bien être à l'origine de désaccords très... politiques.
 
"Je n'avais pas du tout l'intention de quitter le Carré Sainte-Anne. J'aurais adoré accompagner les travaux qui se termineront en 2018. J'aurais eu l'impression de rendre une copie propre". Numa Hambursin accuse le coup. Directeur artistique du Carré Sainte-Anne depuis 2010, il a annoncé lui-même sa démission lors de la conférence de presse de l'exposition Jonathan Meese, en février dernier après des semaines de refus et d'expectative.

Il vous reste 80% de cet article à découvrir !
Si vous êtes déjà abonnés, connectez-vous.

Pourquoi s'abonner au d’Oc ?

  • S’informer par un média complètement indépendant dont le financement repose sur ses lecteurs.
  • Découvrir des enquêtes de fonds et des révélations qui concernent des enjeux démocratiques au niveau local.
  • Consolider l’émergence d’un journalisme qui défend un autre regard sur l’actualité de Montpellier et sa région.